Christina Sawaya déclare ''Nous sommes au fond du puits''

Christina Sawaya
Christina Sawaya

Christina Sawaya est l'une de ces beautés du Liban, qui ont remporté le titre de Miss Liban, bien mérité, et qui a ensuite remporté le titre de Miss International. Elle présente des programmes télévisés, joue la comédie et chante, et son physique avantageux, on le parie, a contribué à son succès. Elle a en effet un bel impact sur le public, et sa présence est sympathique, car elle est belle de cœur et d'esprit, instruite et intelligente.

Après avoir expérimenté tout un tas de métiers, vous cherchez encore lequel vous conviendrait le mieux?

Un artiste peut être multi-talentueux et inclusif.

Avez-vous fait vos preuves dans les métiers que vous avez essayé?

Bien sûr, qu'est-ce qui vous dit que ce n'est pas le cas? Les gens m'ont aimée dans tous les métiers que j’ai expérimentés. L'important est que vous sachiez que vous avez du talent, et que vous êtes capable de le prouver, et lorsque vous présentez un travail avec conviction, les gens vous croient et seront convaincus de votre talent. Cela étant dit il vaut mieux que l'artiste se concentre sur un seul métier, donc je me concentre pour le moment sur le chant! Mais si on me proposait un rôle d’actrice et que le scénario me plaisait, j’accepterais le rôle…

Vous avez récemment participé au film "Piroshima", vous concentrez-vous en ce moment sur la comédie plus que les autres métiers?

Je me concentre sur le chant depuis un certain temps et je considère que jouer la comédie est un plus. L'artiste qui chante peut avoir un talent d'acteur, même si j'ai commencé à jouer avant de commencer à chanter.

Y a-t-il une nouvelle émission de télévision sur laquelle vous travaillez?

Après mon programme "Loca Beach", je travaillais sur une nouvelle idée, mais ensuite il y a eu la révolution au Liban et vu les circonstances, j’ai laissé tomber ce projet-là.

Vous avez une nouvelle chanson de prévue?

Oui je vais sortir deux nouvelles chansons en dialecte égyptien, composées par Mohamed Abdel Fattah.

Après avoir vous-même été couronnée, pourriez-vous nous dire quelle Miss Liban a attiré votre attention?

Chacune d'elles se distingue par quelque chose de particulier, la perfection est à Dieu seul et la beauté est une question de goût. J'ai apprécié la beauté de la reine de beauté Reina Sheibani et de sa sœur, la première dauphine, Romy Sheibani: il s’agit du concours Miss Liban 2012.

Vous étiez présente au lancement de la nouvelle chanson à la dimension religieuse d’Hany El-Omari "Ya Rabb". Que pensez-vous des chansons à dimension religieuse?

Cela n’est pas étrange, je chante des chants de Noël et pour d'autres occasions aussi ! Je chante des chansons "spirituelles" à sainte Claudine Thévenet, la fondatrice de l'école Jésus et Marie, où j'ai suivi des cours, et j'espère de tout artiste qu'il chante des chansons spirituelles, selon sa religion, et c'est très beau... Sinon la chanson Ya Rabb est très sympathique. Le chanteur a une belle voix et une présence attachante, les gens aiment trop entendre de nouvelles chansons de lui pour certaines occasions, et pas seulement des chansons dansantes pour faire la fête.

Comment voyez-vous la situation au Liban aujourd'hui à la lumière des circonstances difficiles dans lesquelles nous vivons?

Je suis bien sûr quelqu'un d'optimiste dans la vie, mais dans ces circonstances, et d'après ce que je vois, je ne suis pas optimiste pour le moment. Nous sommes actuellement au fond du puits.

J'espère que Dieu nous aidera à passer cette étape difficile, et je regrette qu'il y ait un grand nombre de citoyens qui fuient le pays, il y a un avenir pour nous et nos enfants, nous devons le garantir, même si c'est très difficile.

Auteur :
Mis en ligne : Mardi 26 Octobre 2021
 
Dans la même thématique