Eurovision 2021 ; la participation de la Grèce perpétue une lignée féminine considérable

Stefania Lberakakis
Kyriaki Papadopoulou

Annulée en 2020 à cause de la pandémie de covid-19, la 65ème édition de l'Eurovision aura cette fois-ci bel et bien lieu du 18 au 22 mai prochain à Rotterdam aux Pays-Bas. La jeune chanteuse Stefania représentera le pays au drapeau bleu et blanc avec la chanson 'Last Dance', perpétuant une lignée féminine considérable dans l’histoire de la Grèce dans cette compétition.

Souvent considéré comme un événement musical loufoque et sans importance, l’Eurovision demeure un rendez-vous incontournable suivi par près de 200 millions de personnes dans le monde entier.

Depuis sa création en 1956, ce concours musical réunissant 41 nationalités a souvent été un tremplin majeur dans la carrière des participants, qu’ils soient chanteurs et/ou musiciens.

L'Eurovision a notamment fait connaître la chanteuse France Gall, ou encore le groupe suédois ABBA  dont la réputation n’est plus à faire.

L’exposition importante de l’événement aux yeux de la communauté internationale lui a valu d'être le théâtre de controverses politiques et sociétales majeures.

Lors de l’édition 1964 au Danemark, l’opinion danoise suscite des critiques majeures concernant la participation de l’Espagne ainsi que le Portugal, qui furent des dictatures militaires.

Après le passage de la Suisse, un homme surgit sur scène, brandissant une bannière sur laquelle était peinte 'Boycott Franco et Salazar', le pays étant à l'époque dirigé par le dictateur Franco.

En 1975, un an après sa première participation, la Grèce décide de se retirer par mesure de protestation envers la participation turque et surtout, envers l'invasion de l'île de Chypre par l'armée turque. Plongés en plein conflit géopolitique, la Turquie décide à son tour d’annuler sa participation en 1976. Il faudra attendre 1978 pour que les deux pays se retrouvent à nouveau dans la compétition.

Eurovision Grèce 2021 Stefania Liberakakis, la lignée féminine se poursuit

Jeune et talentueuse. L’artiste révélée dans l’émission The 'voice kids' aux Pays-Bas, pays dont elle est originaire, portera haut et fièrement les couleurs de la Grèce avec son titre 'Last Dance'. Un titre qui d’ailleurs représente bien la contribution féminine de la nation dans cet événement.

Malgré ses problèmes économiques, la Grèce reste une grande civilisation

Sur 41 participations depuis son entrée à l’Eurovision en 1974, 23 femmes ont représenté la république hellénique sans compter les groupes.

Parmi ce large panel féminin, Kyriaki Papadopoulou, plus connue sous le nom de ‘Marinella’ est la première artiste à représenter la Grèce. La native de Thessalonique a su conquérir le public avec son titre “Krasi, Thalassa Ke T'agori Mou” au style folk-laiko. De fil en aiguille, l'artiste de 82 ans est devenue une figure incontournable de la musique et de la culture grecque, elle compte 66 albums à son actif.

En plus d'acquérir une certaine renommée dans le divertissement grec, certaines participantes ont fait couler beaucoup d’encre en y apportant leur contribution politique.

Yovana

Lors de la deuxième participation du pays et pas des moindres, la représentante athénienne Mariza Koch a suscité de vives réactions dans les médias avec son titre  ‘Panayia Mou, Panayia Mou’. En effet, ce morceau décrivait une terre brûlée par le napalm, plantée de tentes et de croix. Il s'agissait d'une allusion et d'une protestation à l’invasion de l'île de Chypre par la Turquie, en 1974. L’opération 'Attila' menée par les forces armées turques avait fait à l’époque plus de 3000 victimes côté chypriote.

Cette dénonciation de la part de l'artiste est notamment la source du boycott mutuel des deux nations de l’Eurovision jusqu’en 1978.

La 50e édition à Kiev en 2005 fut celle de la Grèce. Le titre interprété par l’artiste Elena Paparizou  'my number one' et ses déhanchés endiablés ont permis à la chanteuse gréco-suédoise de se hisser sur la plus haute marche du podium. La chanson se classe même au 4ème rang lors de l'émission Congratulations pour les 50 ans de l'Eurovision, et permet donc à la Grèce d'être le pays hôte pour l’édition 2006.

D’autres chanteuses grecques ont également conquis les foules par le passé bien que ne représentant pas leur pays natal.

Originaire de l'île de Corfou, Vicky Leandros a notamment remporté l’édition 1972 sous les couleurs luxembourgeoises. Son titre 'Après toi' traduit en 7 langues a connu un succès mondial et s’est classé numéro 1 des ventes au Benelux, Suisse, Norvège et en France l’année suivante.

La chanteuse grecque Yovana a également offert une belle 8ème place à la Suisse en 1965 avec son titre 'non, à jamais sans toi'

Toutes deux ont indirectement mis à l’honneur leur pays d’origine avant même l’entrée de la Grèce au concours.

Auteur :
Mis en ligne : Samedi 27 Mars 2021

 
Dans la même thématique
 
Articles connexes