La mort de La beauté de Bagdad soulève un tollé en Irak

Nourzan Al-Shammari
Nourzan Al-Shammari

L'incident du meurtre d'une femme de 20 ans, qui a été poignardée par 3 hommes sur le pont central de Jadriya à Bagdad, a soulevé un tollé dans l’opinion publique irakienne et provoqué une vague de colère.

La jeune fille, Nourzan Al-Shammari, surnommée "La beauté de Bagdad" tant elle était belle, a été kidnappée et poignardée à mort. Un certain nombre d’informations ont circulé sur la possibilité qu'elle ait également été violée par les tueurs.

Par contre, le ministère irakien de l'Intérieur a nié toute agression sexuelle sur la jeune fille et a publié jeudi 26/08/2021 un communiqué dans lequel il a déclaré : "Dès que nous avons reçu l’information de la mort de la jeune fille, une équipe de travail et des enquêteurs ont été aussitôt désignés pour trouver les auteurs de son meurtre." Le communiqué a indiqué que le crime avait été commis par trois personnes avec un couteau.

L’incident a eu lieu dans la rue, cependant le ministère irakien "attend le rapport médico-légal" pour se prononcer sur les circonstances exactes de la mort. Les autorités n'ont pas encore émis de rapport médico-légal pour révéler les circonstances du crime, mais les proches de la victime, à savoir sa tante Nour al-Huda et deux de ses cousins, ont accusé l'oncle de l'avoir tuée, après que ce dernier l’ait menacée auparavant, parce qu’elle avait refusé d'épouser son fils.

Selon ses proches, la jeune femme de 20 ans a été victime de violence domestique, car Nourzan, qui travaillait dans une pâtisserie, a été forcée de se marier pour la première fois à l'âge de 13 ans.

Après son divorce, elle a été forcée de se marier une deuxième fois à une personne déséquilibrée qui la battait! Son oncle a souhaité la forcer à épouser son fils après son divorce, mais elle "a refusé cette proposition et par la suite a reçu de nombreuses menaces parce qu’elle ne voulait pas épouser son cousin", selon la tante de la victime.

Les proches de Nurzan qui résident hors d'Irak ont déclaré, dans une vidéo publiée par le média Rudaw Network, avoir reçu des menaces des oncles de la jeune femme. L'un de ses cousins a déclaré, dans une vidéo, que Nurzan lui a envoyé des détails sur les actes et les menaces que son oncle avait proférées contre elle. Il avait alors demandé aux autorités concernées d'utiliser ce témoignage aux fins d’enquête, si cela s’avérait nécessaire… Et effet, cela est nécessaire désormais…

Auteur :
Mis en ligne : Vendredi 27 Août 2021
 
Dans la même thématique