Les 42 confessions de la pureté du défunt auprès de la déesse Maât

Reine d'Egypte
Reine d'Egypte

Dans la mythologie de l'Egypte antique, Maât est la déesse de la Justice, de la Vérité, de l’Équilibre. C'est la déesse qui supervise la Pesée du coeur et la détermination de la pureté ou non d'un défunt.

Les âmes des morts arrivent dans le Duat. Il s'agit d'un lieu souterrain dans lequel le cœur du mort qui souhaite accéder à la vie éternelle est pesé par le dieu Anubis dans une balance, en contre-poids d'une plume appartenant à Maât; une plume d'autruche. La pesée du coeur représente symboliquement le concept de Maât, dans la salle des deux vérités, qui y est représentée sous la forme de deux déesses: l'une représente la justice et l'autre représente la sagesse. Si le cœur s'avérait plus léger ou égal au poids d'une plume de Maât, cela signifiait que le défunt avait mené une vie vertueuse et irait à Aaru (ou les champs de Ialu, l'équivalent du Paradis). Par contre, un cœur jugé indigne par la balance était dévoré par la déesse Ammut et son propriétaire condamné à rester dans le Duat.

Ainsi, lors de la momification du corps du défunt, le cœur n'est pas retiré, à l’inverse des autres organes. Le cœur (appelé "ib") était considéré comme faisant partie de l'âme. 

La pesée du cœur est représentée sur un papyrus typique nommé Livre des Morts ou dans les scènes de tombes qui accompagnent le défunt. Pendant que le cœur était pesé, le défunt déclarait sa pureté par le biais de 42 Confessions Négatives adressées à 42 juges, ou "petits dieux", toujours sous le contrôle de Maat.

Textes funéraires

Les Égyptiens étaient souvent ensevelis avec des textes funéraires afin d'être bien équipés pour l'au-delà, comme l'exigeaient les anciennes pratiques funéraires égyptiennes. Ces textes funéraires servaient souvent à guider le défunt dans l'au-delà, et le plus célèbre est le Livre des morts. Le Papyrus d'Ani en est un très beau spécimen.

Les 42 Confessions Négatives sont souvent appelées collectivement les Quarante-Deux Déclarations de Pureté par les Egyptiens. Ces déclarations variaient quelque peu d'une tombe à l'autre car elles étaient adaptées à l'individu et ne peuvent donc pas être considérées comme une définition canonique de Maât. Les confessions semblent exprimer les pratiques individuelles de chaque propriétaire de tombe dans la vie pour plaire à Maât, ainsi que des paroles d'absolution des méfaits ou des erreurs, faites par le propriétaire de la tombe, qui pourraient être déclarées comme n'ayant pas été faites, et qui par le pouvoir de la parole écrite, efface tout méfait particulier.

La doctrine de Maât est représentée dans les déclarations à Rekhti-merti-f-ent-Maat que l'on traduit en français par l'expression les 42 Confessions Négatives. Le papyrus contenant le Rekhti a été traduit pour la première fois dans une langue européenne par E. A. Wallis Budge.

42 confessions négatives (Papyrus d'Ani)

Pour la momie non-identifiée qui était accompagnée du Papyrus d'Ani, voici les 42 déclarations de pureté que l'on pouvait y lire:

1.    Je n’ai rien fait de mal
2.    Je n’ai pas été une personne malhonnête
3.    Je n’ai pas volé
4.    Je n’ai tué personne
5.    Je n’ai pas détruit de nourriture destinée aux offrandes
6.    Je n’ai pas triché sur les mesures
7.    Je n’ai pas volé la propriété des Dieux
8.    Je n’ai pas dit de mensonges
9.    Je n’ai pas volé de nourriture
10.    Je n'étais pas maussade
11.    Je n’ai pas forniqué avec le fornicateur
12.    Je n’ai fait pleurer personne
13.    Je n'ai pas dissimulé
14.    Je n’ai pas transgressé les lois
15.    Je n’ai pas fait de profit avec la nourriture cultivée
16.    Je n’ai pas volé de parcelle de terre
17.    Je n’ai trahi aucun secret.
18.    Je n’ai pas intenté d’action en justice
19.    Je n’ai pas cherché à m’approprier le bien d’autrui
20.    Je n'ai pas convoité une femme mariée.
21.    Je n'ai pas tué de bête sacrée
22.    Je n’ai pas eu de relations sexuelles à tort.
23.    Je n’ai pas semé la terreur
24.    Je n’ai pas transgressé la Loi
25.    Je ne me suis pas mis en colère
26.    Je n’ai pas contredit la parole divine
27.    Je n’ai maudit personne
28.    Je n’ai pas été violent
29.    Je n’ai pas égaré autrui
30.    Je n’ai pas été impatient
31.    Je n’ai pas eu de litige
32.    Je n’ai pas été inutilement bavard
33.    Je n’ai trompé personne, Je n’ai rien fait de mal
34.    Je n’ai pas contesté le Roi (ou les Dieux)
35.    Je n’ai pas souillé l’eau d’autrui
36.    Je n’ai pas parlé avec arrogance ou avec colère
37.    Je n’ai pas maudit une Divinité.
38.    Je n’ai pas fait preuve de vanité.
39.    Je n’ai pas nui à la nourriture réservée aux Divinités
40.    Je n’ai pas volé la nourriture réservée aux morts (Khenfu)
41.    Je n’ai pas volé la nourriture réservée aux jeunes (Hefnu)
42.    Je n’ai pas entravé les divinités de ma ville

Assesseurs de Maat

Les Assesseurs de Maât sont les 42 divinités auxquelles le défunt fait ses 42 déclarations. Ces 42 juges sont répertoriés dans le Papyrus de Nebseni ainsi que dans le Papyrus d'Ani. Ils sont appelés "les dieux cachés Maati, qui se nourrissent de Maat pendant les années de leur vie". Ils sont des divinités mineures, mais justes, et méritent des offrandes. Comme le défunt suit la formule établie des confessions négatives, il s'adresse directement à chaque dieu et mentionne le nome (Division administrative de l'Égypte ancienne) dont la divinité est le patron, afin de rendre hommage à toutes les localités d'Égypte.

Auteur :
Mis en ligne : Mercredi 11 Mai 2022
 
Dans la même thématique