Nouvel épisode de violence entre Arabes palestiniens et Israéliens du nord d'Israël, en Galilée, dans le 'triangle' arabe et sur la côte

Emeutes a Jerusalem
Emeutes a Jerusalem

Par Louis Imbert (Jérusalem, correspondant) pour Le Monde.fr

Le premier ministre Benyamin Nétanyahou a décrété l’état d’urgence et déployé l’armée dans la ville mixte (arabo-israélienne) de Lod après des émeutes. La tour Al-Shorouk, un édifice d’une dizaine d’étages qui abritait des bureaux de la chaîne de télévision palestinienne Al-Aqsa TV, a été pulvérisée par un bombardement israélien. C’est le troisième grand édifice de la bande de Gaza à avoir été détruit depuis lundi soir. En réponse, le mouvement Hamas a tiré des roquettes. Espérons que cette escalade de violence prenne bientôt fin, et ce, pour les deux peuples.

Une fracture béante s’est ouverte en Israël entre les citoyens juifs et palestiniens du pays en réaction à la répression menée par la police israélienne au sanctuaire d’Al-Aqsa et à Jérusalem-Est, qui a atteint un sommet lundi 10 mai, puis aux tirs de roquettes du Hamas lancés le soir même. Depuis, des manifestations et des émeutes inédites depuis des décennies se multiplient dans les villes palestiniennes et mixtes du nord d’Israël, en Galilée, dans le 'triangle' arabe et sur la côte.

C’est un mouvement de colère, qui mobilise ensemble les citoyens palestiniens d’Israël (quelque 20 % de la population israélienne) et les Palestiniens résidents de Jérusalem occupée, en écho avec les civils bombardés à Gaza. Et cette mobilisation peut s’avérer plus lourde de conséquences que la confrontation en cours entre Israël et le Hamas, qui menace de tourner à la quatrième guerre à Gaza depuis 2008. Mercredi 12 mai au soir, un garçon de 6 ans a été tué dans la ville de Sdérot par une roquette tirée depuis la bande de Gaza, ont annoncé les secouristes israéliens.

Mardi soir, les funérailles d’un homme, Moussa Hassouna, 32 ans, tué par balle dans la ville mixte de Lod (centre), ont donné lieu à des scènes d’émeute. Le jeune homme avait été abattu la veille lors d’un précédent épisode de violence, durant lequel des Palestiniens avaient jeté des pierres dans un quartier juif, défendu par ses habitants, certains brandissant le drapeau israélien. Trois voisins ont été arrêtés, porteurs de permis de port d’arme en règle, pour essayer de résoudre cette affaire. Rappelons que le sort de familles palestiniennes menacées d’expulsion de Jérusalem-Est par des colons israéliens est au cœur des tensions des derniers jours. Dimanche 9 mai 2021, la justice israélienne avait annoncé le report d’une audience sur le sujet à la Cour suprême. Fort attendue, cette audience devait se tenir lundi, mais a été repoussée. Depuis 2008, dix familles ont déjà dû partir. Trois autres attendent qu’une date d’expulsion leur soit signifiée en août. En tout, 70 familles sont menacées. C'est triste.

Auteur :
Mis en ligne : Jeudi 13 Mai 2021

 
Dans la même thématique
 
Articles connexes