L'évolution du Mashrabiya

Arabesque
Arabesque

Le Masharabiya, aussi appelé Mousharabieh, est connu sous le nom d’arabesque en Occident. L'arabesque est une forme de décoration artistique constituée de "décorations de surface basées sur des motifs linéaires étagés de feuillages défilants et entrelacés, comme il y en a dans les mihrab" ou de lignes simples, souvent combinées avec d'autres éléments. Le Mousharabieh a différentes appellations, en fonction des régions. Le nom Mousharabieh dérive du mot arabe "Sharab", qui signifie à l'origine "lieu de boisson".

L'architecture étant en évolution constante, il est difficile de déterminer l'époque à laquelle le moucharabieh est apparu, mais ce qui peut être confirmé, c'est qu’il a évolué pendant des siècles. Le moucharabieh s'est répandu pendant la période abbasside (750-1258) et a été utilisé dans les palais et les bâtiments publics et avec un large éventail de motifs architecturaux, mais c’est durant l'époque ottomane (1805-1517) qu’il a atteint son apogée ! Le Mousharabieh apparaît d’abord en Arabie puis se répand rapidement en Irak, au Levant, en Égypte et dans l’ensemble de la péninsule arabique. Son utilisation dans divers bâtiments s'est avérée très efficace pour obtenir un environnement intérieur confortable, efficace et frais, même lorsqu’il fait très chaud. Dans le passé, le moucharabieh était un tamis avec des ouvertures. De petites jarres d'eau étaient placées juste à côté pour refroidir la pièce. En effet l'évaporation de l’eau associée au mouvement de l'air à travers l'ouverture créait une brise d’air.

L’arabesque a joué un grand rôle dans la décoration islamique

Il est important de se rendre compte qu'avec la diffusion des moucharabiehs dans les pays islamiques et orientaux en général, tous partagent une origine commune et une certaine méthodologie de travail. Différents styles et formes de moucharabiehs sont apparus, avec des variantes dans le type de bois utilisé et dans son façonnage.

Mashrabiya est un ornement folié, utilisé dans le monde islamique, utilisant généralement du feuillage, dérivé d'un demi-palmier, avec un motif, comme une suite de carrés par exemple, obtenus à l'aide de tiges en spirale. Il se compose généralement d'un seul motif qui peut être "carrelé" et répété. Au sein d'un très large éventail d'arts décoratifs eurasiens qui comprend des motifs conformes à cette définition de base, le terme "arabesque" est constamment utilisé comme terme artistique par les historiens de l'art pour décrire des éléments de décoration trouvés dans seulement deux phases: L'art islamique du IXe siècle et l'art décoratif européen à partir de la Renaissance. Le gaufrage et le défilement sont des termes utilisés pour un bon nombre de motifs similaires.

Les arabesques sont à la fois un incontournable de l'art islamique et une évolution de ce qui était déjà une longue tradition depuis l'avènement de l'islam. L'utilisation passée et actuelle du terme en relation avec l'art européen ne peut être décrite que comme confuse et incohérente. Certaines arabesques occidentales proviennent de l'art islamique, mais d'autres s'appuient fortement sur des motifs romains antiques.

En Occident, on le retrouve dans les arts décoratifs, alors qu'il est plus souvent utilisé dans un contexte pieux, en islam; En raison du caractère non figuratif de l'art islamique, l'ornement arabesque est souvent un élément très important dans des œuvres plus importantes, et joue un grand rôle dans la décoration de l'architecture.

Les arabesques auraient une signification particulière pour l’islam. Pour autant, sans le recours à des sources historiques écrites, on ne peut pas affirmer une telle chose. Le monde islamique ne nous a pas laissé de documentation nous indiquant que certains motifs ont une signification religieuse. De plus, les liens proposés entre arabesques et connaissance arabe de la géométrie font encore débat ; tous les historiens de l'art ne sont pas convaincus que cette connaissance ait été atteinte ou nécessaire par ceux qui créent des dessins arabesques, bien qu'il existe des preuves dans certains cas d'une telle connexion. Le cas de l'association avec les mathématiques islamiques est beaucoup plus fort pour le développement des motifs géométriques que les arabesques sont généralement incorporées dans l'art. Les motifs géométriques utilisent souvent des lignes droites et des angles réguliers qui ressemblent à une bordure. Une symétrie rigoureuse pondère le désordre apparent de l'arabesque pour produire un effet agréable.

Moucharabieh
Moucharabieh
Auteur :
Mis en ligne : Mardi 13 Juillet 2021

 
Dans la même thématique