Des poumons en bonne santé pour rester en forme

Femme à la plage qui respire
Femme à la plage qui respire

Les poumons servent avant tout à transférer l'oxygène présent dans l'air dans le sang et à évacuer le dioxyde de carbone du sang. Si des poumons propres nous aident à garder une peau saine et sans boutons, lorsqu’ils sont encrassés, ils produisent des boutons sur les ailes du nez. Raison de plus pour prendre soin de nos poumons.

Les alvéoles pulmonaires sont souvent exposées aux saletés qu'il y a dans l'air, à savoir: virus, fumée de tabac, poussières, pollution… Le mucus qui tapisse les narines, la trachée et les bronches permet de les piéger en partie. Le système immunitaire fait le reste.

Mais ces systèmes de protection peuvent se trouver débordés, avec pour conséquences une peau grasse et des pathologies des bronches. Les principales sont l’asthme et la BPCO (Bronchopneumopathie chronique obstructive). Cette dernière a tendance à provoquer une destruction des alvéoles. L’oxygénation du sang est altérée et la capacité respiratoire très réduite. Surtout si vous avez été asthmatique.

Qu'est-ce qui nettoie naturellement les poumons?

D'abord, il y a les plantes et les huiles. La molène est une plante qui permet d'accroître la capacité respiratoire, qui supprime l'excès de mucus des poumons, nettoie les bronches, et réduit l'inflammation des voies respiratoires. L'idéal est de la consommer sous forme de tisane. Côté huile essentielle, l’huile d’eucalyptus est réputée excellente. Après un lavage de nez à l'eau de mer, respirez 2 gouttes pures déposées sur un mouchoir, 5 fois par jour, jusqu'à amélioration, si vous avez une bronchite ou une sinusite.

Buvez une infusion de gingembre.

Faites du yoga pour purifier et renforcer vos poumons.

Ayez une alimentation bonne pour les poumons pour mieux les nettoyer: Consommez en priorité des épinards, des oranges, des poivrons, pour leur teneur en vitamine C et des aliments riches en magnésium, comme les haricots secs, les lentilles, .etc.

Des gestes simples pour protéger mes poumons

D’après un article publié sur Femme Actuelle, écrit par  Sophie Pensa qui a demandé conseil au Dr Agnès Bellocq, pneumologue, pour garder les poumons en bonne santé.

J’arrête de fumer. La nicotine est un neurotransmetteur qui déclenche de puissantes sensations de plaisir au niveau cérébral. Il ne faut pas hésiter à avoir recours aux substituts nicotiniques pour pouvoir passer l'envie de fumer et arrêter définitivement! Le vapotage, l’acupuncture, la relaxation, l’hypnose… sont également de bonnes alternatives. " Toute tentative est intéressante, même si elle n’aboutit pas. Car plus on tente d’arrêter, plus on a de chance de réussir à un moment ou un autre" insiste la pneumologue.

Je me lave bien les mains. Cela pour éviter la propagation des virus jusqu’aux poumons.

Je surveille l’air de mon domicile. L’air intérieur est 10 fois plus pollué que l’air extérieur ! Il est impératif d’aérer en grand tous les jours, pendant une dizaine de minutes (même en hiver !) et lors de vos activités les plus polluantes : pendant ou après avoir fait le ménage, la cuisine ou des travaux de bricolage. Faites la traque aux moisissures. Si elles sont récalcitrantes, une entreprise spécialisée viendra à votre secours.

Je passe à l’éco-ménage. Les produits détergents divers sont des composés organiques volatiles qui, une fois inhalés, agressent les poumons. Pour dépoussiérer, passez à la microfibre, plus écologique et moins toxique.

Je baisse le chauffage. Une température de 19°C en hiver serait bien tolérée par l’organisme. "La chaleur déshydrate les voies aériennes qui se défendent alors moins bien contre les virus", selon la pneumologue.

Je pratique le lavage nasal. Matin et soir, la tête penchée sur le côté, on introduit du sérum physiologique dans une narine et on laisse le liquide s’écouler par l’autre narine sans l’avaler. Selon le Dr Bellocq, les sprays d’eau de mer sont déconseillés, en raison de la pression qu’ils exercent à l’intérieur des narines.

Je reste active. Le sport entretient le souffle et tout le système musculaire, y compris le cœur. Une activité d’endurance (marche active, footing…), à raison de 2 à 3 séances par semaine de 20 min convient pour garder des poumons sains...

Je respire par le nez. Lorsque l’air passe par les narines, il est filtré par les cils du nez. C’est un premier barrage contre des substances indésirables. Au contact des muqueuses nasales, il est légèrement réchauffé et humidifié, ce qui favorise les échanges gazeux et une meilleure fonctionnalité des végétations, ces organes de l’immunité qui protègent l’organisme des infections.

Porter un masque pour protéger ses poumons, une bonne idée?

En période d’épidémie de virus respiratoires, et si vous avez tendance à tomber malade facilement, vous aurez recours au masque dans les transports en commun.

Le saviez-vous ?

Au repos nous utilisons environ 10% de notre capacité respiratoire, un chiffre qui monte à 50% dès que nous pratiquons un exercice physique.

Auteur :
Mis en ligne : Samedi 22 Octobre 2022
 
Dans la même thématique