En France, les Arabes, surtout musulmans, sont davantage victimes de racisme

Statue inaugurée a Paris, Anne Hidalgo contente
Mme le maire

Les Noirs africains semblent bénéficier d’attention désormais de la part des élites dirigeantes en France. Mais est-ce que les personnes noires sont les seules à mériter leur attention, leur admiration ?
Il semble que oui et c’est apparemment la doctrine idéologique de la ville de Paris depuis plusieurs années.

Le maire de Paris, Mme Anne HIDALGO, a en effet inauguré un jardin et va prochainement inaugurer une statue en hommage à la mulâtresse Solitude.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore ce personnage, voici ce qu’il faut savoir :

'La mulâtresse Solitude constitue sans conteste une figure emblématique du long combat de nos ancêtres pour leur libération. Sa mère, Bayangumay, est violée par un marin sur un bateau négrier.

Son bébé, qu’elle prénomme Rosalie, voit le jour peu de temps après son arrivée en Guadeloupe, en 1772. Enfant d’apparence docile, Rosalie est employée comme domestique. Elle ne laisse rien deviner de sa révolte intérieure contre les colons. Une fois l’esclavage aboli sous la Révolution française en février 1794, son maître disparaît. Rosalie se retrouve libre. Elle est prise dans le tourbillon du changement de régime politique. Elle se joint aux rebelles du camp de Goyave, commandé par Sanga. Rosalie s’y éprend de Maïmouni, un bossal – captif né en Afrique. Rosalie se choisit un nouveau nom : Solitude.

Sous la pression des colons, Napoléon 1er rétablit l’esclavage en 1802. La Martinique quant à elle n’a pas été concernée par l’affranchissement puisque les Anglais y étaient présents en grand nombre et ont bloqué la possibilité d’affranchissement des esclaves, ce qui arrangeait les békés.

En Guadeloupe, le général Richepanse aurait voulu rétablir l’esclavage mais une rébellion met fin à l’esclavage, cette fois-ci définitivement. D’ailleurs, Solitude, enceinte, prend part aux batailles entre les nèg mawon et les soldats. Elle se signale par son courage, décuplé par sa haine des Blancs.'.

Nous souhaiterions tant que la France daigne aussi rendre hommage aux peuples arabes, pour lesquels ses actes ont eu des conséquences très douloureuses.
Mais rien en ce sens, les Arabes ne sont pas en droit d’attendre des excuses de la part de France, ni qu’on célèbre le courage de leur peuple qui a subi l’oppression, la colonisation ou l’esclavage ?
Il semblerait que les Arabes ne sont éligibles qu’à recevoir toujours plus de critiques, toujours plus de haine. Et pourquoi ? Certains nous diront que les Arabes commettent des actes de terrorisme ? Ce serait un grave amalgame, et particulièrement injuste de rendre coupable tous les Arabes d’actes méprisables perpétrés par une poignée de fous.

Et de plus a-t-on remis en question les hommages aux Noirs sous prétexte que des Africains participent aux attentats de Boko Haram ?...
Ou encore doit-on cesser de rendre hommage aux Antillais sous prétexte qu’ils détestaient Napoléon et la France ?

Il semblerait que nous soyons face à une tare désormais malheureusement caractéristique de la France contemporaine : l’usage du deux poids, deux mesures.
L’aveuglement est à ce point avancé dans la société française que lorsque les immigrés font des choses bien on l’attribue aux Antillais ou aux Noirs alors que lorsque des immigrés font des choses mauvaises, on l’attribue aux Maghrébins…

On imagine que les détracteurs des Arabes vont affirmer que les Arabes sont violents, barbares, primaires, animaux, même. Dès lors, il paraît normal pour ces gens, de nier le droit à ceux qui ont fait le bien, d’être aimés et appréciés.

Prenons l’exemple des Algériens : Ils ont consacré leurs forces à enrichir l’Empire français : nous vous demandons quelle reconnaissance ils ont obtenus ?

La colonisation de l’Algérie, la guerre d’Algérie, la déportation d’Algériens dans les îles d’outre-mer, a dû faire entre 2 et 6 millions de morts.

Quand la traite négrière a dû consister à transférer, de tous pays africains confondus, environ 3 millions d’Africains dans les plantations, si l’on tient compte du taux de peuplement de l’époque durant laquelle a eu lieu l’esclavage, exploités par tous les pays riches de l’époque.

En réalité, il n’est point question de loyauté, mais de stratégie électorale. Chacun son rôle !

La conquete sanguinaire de l'Algerie
Musulmans priant dans une mosquée

Pourtant, il y en a plus qu’assez des discriminations envers les Arabes et il est temps que l’on cesse de mettre sur le dos des Arabes tous les malheurs du monde.

Il n’y a pourtant, en réalité, aucune raison sérieuse pour les Arabes d’aujourd’hui ou les musulmans de sacrifier leur vie pour commettre des attentats, avec toutes les conséquences que l’on sait, simplement parce que des journalistes les auraient "vexés"… Ces attentats nous semblent rocambolesques.

D’autant plus qu’il n’aura pas échappé au fin observateur que "les attentats" commis présentent de nombreuses incohérences et il en va de même de l’identité de leurs auteurs.
Pour nous, Il n’y a pas de réelles preuves que ces attentats soient authentiques. Par contre il existe souvent un faisceau de preuves indiquant que des pays peuvent inventer ces attentats.

Cela distrait l’attention du peuple, canalise sa frustration sur un bouc-émissaire, pendant que les élites gouvernantes ont les coudées franches pour continuer la sape sociale de leur pays.

Pourquoi choisir les Arabes pour cible ? Selon nous parce qu’un grand nombre d’élites dirigeantes détestent les Arabes. De plus, l’islam implique un style de vie et des valeurs qui sont faciles à décrier dans une société aux idéaux "progressistes".

Il va toutefois probablement se produire un schisme au sein de cette élite qui dorlote sa population noire, en apparence tout du moins, et qui déverse violence et haine sur sa population arabo-musulmane : C’est que de nombreux noirs sont musulmans également. De fait une situation digne du grand écart s’opère et s’observe depuis peu, et devrait séparer la population encore un peu plus… On est loin d’un système de nation qui cherche à favoriser l’union de son peuple, très loin.

De plus personne n’est dupe, alors que les médias et la classe politique portent aux nues certaines personnes noires en France, nous savons qu’il ne s’agit que d’un soutien de façade, au mieux pour les noirs de la classe aisée, ou bourgeoise, car même s’il y a de plus en plus de noirs riches en France le plus grand nombre des noirs vivant en France sont parqués dans des cités indignes, et sont parfaitement ignorés, tout comme les Arabes.

Auteur :
Mis en ligne : Samedi 10 Octobre 2020

Autour de ce sujet