SOS bébés abandonnés en Algérie

Petite fille algéroise
Bébé algérien sucette

Environ 5000 bébés seraient abandonnés chaque année en Algérie selon les tribunaux du pays et les journaux relatent régulièrement des cas d’abandons d’enfants dès la naissance.

Les tragiques exemples de ce phénomène sont malheureusement nombreux. Prenons à titre d’exemple des faits qui se sont déroulés dans la ville de Guelma :
Des citoyens algériens ont appelé les services de police qui ont découvert, dans l’un des garages du lycée Mahmoud Ben Mahmoud, un nouveau-né de sexe féminin abandonné, vivant, enveloppé dans une couverture. Le bébé a été transporté à l’hôpital Okbi de Guelma. Une enquête a été ouverte.

Un autre nouveau-né abandonné, mort et de sexe masculin a été découvert à l’entrée d’un bloc de la cité Agabi. Sur l’appel des citoyens, les secouristes de la protection civile se sont dépêchés sur les lieux et l’ont transporté dans ce même l’hôpital afin de procéder à une enquête sur les causes de sa mort.

Un nourrisson mort de sexe masculin a été découvert dans le jardin de la locataire d’un appartement de la cité Ain Dafla (Fougerol). Elle a vu quelque chose qui tombait alors qu’elle regardait son  jardin par sa fenêtre et, à sa grande surprise, elle a vu quelque chose enveloppé dans une couverture pleine de sang !! Elle a tout de suite appelé les services de police qui se sont rendus au lieu indiqué pour découvrir un nouveau-né mort, enveloppé dans une couverture. Selon le médecin qui a examiné le nouveau-né, ce dernier serait âgé d’un jour à peine : une enquête a été ouverte pour retrouver la génitrice de ce bébé. Ils ont découvert que le bébé avait été jeté du quatrième étage.

En une année, 14 nouveau-nés ont été découverts abandonnés dont 2 morts dans différentes régions de Guelma (Sallaoua Anouna, Guelma ville, Héliopolis, Bouati et Oued Zenâti). Combien d’autres dont les corps ne sont jamais découverts ?

Les bébés, en vie ou décédés dans les rues, dans les poubelles voire même en plein milieu des décharges publiques sont en général le fruit d’une relation illégitime. La situation est devenue de plus en plus inquiétante, le nombre d’enfants nés de relation hors mariage ne cesse d’augmenter. Les bébés trouvés vivants sont recueillis dans les différents centres d’assistance infantile. Il s’agit de 10 bébés trouvés abandonnés chaque année par les secouristes de la Protection civile ou déposés dans les centres par les mères elles-mêmes.

Ce phénomène a pris de l’ampleur ces dernières années pour diverses raisons : le viol, la pauvreté qui a poussé des jeunes filles à la prostitution, la moyenne d’âge du mariage qui dépasse les 28 ans ce qui les pousse à chercher des relations hors mariage, car elles n’ont aucune perspective de pouvoir fonder un jour un foyer à cause, notamment, de la crise du logement et du problème de chômage. En se retrouvant enceinte, la vie  de ses filles s’est brisée à cause d’un scandale familial parce qu’elles sont tombées enceintes d’un patron, du fils du voisin, d’un homme marié ou suite à un viol…

Dans nos sociétés modernes qui s’occidentalisent dans les mœurs, on se soucie beaucoup des abandons d’animaux – chats et chiens – et c’est bien, mais il faudrait peut-être que les populations se soucient davantage du sort qui est réservé à nos enfants, conçus dans le mariage comme en dehors…

Auteur :
Mis en ligne : Mardi 22 Septembre 2020

Autour de ce sujet