Vertus de la plante de henné

Lawsonia Inermis - Réséda - henné

Lawsonia inermis - Famille des Lythracées

  • Noms Communs : Réséda, Mignonnette, Henna en arabe, Mehndi en indien

  • Principaux constituants : coumarines, tanins, flavonoïdes, stérols

  • Parties utilisées: Les feuilles et l'écorce

La plante de henné dont l'appelation latine est Lawsonia inermis, appartient à la famille des lythracées. Elle est principalement localisée dans les régions du sous-continent indien, de l'Azerbaïdjan, de l'Iran, de l'Egypte et du Maghreb (Tunisie, Algérie, Maroc) mais aussi du Sénégal et du Mali.
En l'absence de taille, elle peut atteindre deux mètres de hauteur ! C'est une plante très odoriférante dont les fleurs blanches, ou plus rarement roses, poussent en grappes pyramidales. Son fruit est une baie de forme globuleuse, de couleur cassis, riche de nombreuses graines. Elle a besoin de chaleur pour s'épanouir et observe un temps de repos durant l'hiver, de mi-novembre à mi-février.

Les vertus médicinales de la plante


Les analyses en laboratoire de la poudre de henné ont montré dans sa composition la présence d'un pigment Lawsone et de matières riches en tanins et en glucose. Selon une étude scientifique réalisée en 2000 par un laboratoire marocain, le henné a des propriétés anti-teigne et anti-fongiques : l'action du henné contre les champignons communs tel que les mycoses, le trichophyton violaceum ou mycrosporum canis. La plante de henné serait cicatrisante et fortifiante. Ses petites feuilles vertes sont récoltées une à trois fois par an selon le climat. Elles sont ensuite séchées et broyées jusqu'à obtention d'une poudre fine qui sert à la teinture.

Auteur :
Mis en ligne : Jeudi 23 Décembre 2004