Zoom sur l'enfance de Smaïn

Smain

L’humoriste français est le premier jeune d’origine immigrée à être connu en France, en jouant le rôle d'un humoriste maghrébin en réalité cultivé mais donnant l’impression de ne pas l’être, ce qui fait de lui un personnage subtil, mais haut en couleurs.

Il est adopté vers l'âge de trois ans, après avoir été recueilli à l'orphelinat à Constantine où il avait été abandonné. Il arrive à Paris où il est adopté par un couple de musulmans, avec qui il ne vivra qu'une dizaine d'années seulement, ses parents adoptifs étant assez âgés, le jeune Smaïn s'est retrouvé de nouveau orphelin alors qu'il n'était qu'un pré-adolescent. Il est placé en foyer à l‘âge de 12 ans, apprendra le décès de sa mère à l’âge de 16 ans. "Né de parents inconnus, à Constantine, en Algérie, je passe les deux premières années de ma vie à la Maison de l’enfance, un orphelinat catholique géré par les Bonnes Sœurs et qui dépend de l’hôpital de Constantine. En 1960, j’ai à peine 3 ans, et je débarque à Paris dans les bras d’une femme juive qui me remet quelques heures plus tard dans ceux de ma famille d’accueil, musulmane (tout un symbole !). "Après avoir été trimbalé d’odeur en odeur, de main en main, d’amour momentané en amour momentané, je suis enfin désiré !", dit-il. Un modeste couple quinquagénaire d’origine maghrébine qui, n’ayant pas eu d’enfants, parvient à m’adopter en faisant jouer ses relations au ministère des Affaires étrangères".

C’est une institutrice qui lui apprendra que ses parents ne sont pas ses vrais parents, imaginez la violence de la situation.

"J’étais sous le choc", explique-t-il à l’âge adulte.
Il ajoutera, plus tard : J’ai pu combler un manque grâce au public.

Sketche de Mohammed, l'Arabe raciste

Auteur :
Mis en ligne : Samedi 15 Août 2020