Le mariage à Boumerdès

Mariee de Boumerdes
Mariee de Boumerdes

Le mariage est une étape essentielle dans la vie de tout Algérien car il est à la fois le moyen de préservation de la descendance mais aussi le socle de la société: en effet le but du mariage est de fonder une famille. De plus, l’islam indique que le mariage représente la moitié des tâches à accomplir sur terre durant la vie du fidèle. Chaque région d'Algérie a ses particularités concernant le déroulement du mariage. Certes, comme pratiquement partout dans les pays arabes, les jeunes mariés célèbrent leur mariage à l’occidentale avec robe blanche de la mariée, shooting photos glamour, fête dansante comparable à une soirée en boîte de nuit avec de la musique afro-américaine, voyons tout de même ensemble dans le détail comment se passerait de nos jours un mariage traditionnel à Boumerdès si il devait respecter les traditions.

Déclenchement

Un jeune homme en âge de se marier doit le faire savoir à ses parents sans le dire directement.

Il peut envoyer des signes à ses parents en meublant sa chambre, en devenant plus actif au sein de sa famille pour montrer qu’il est prêt à être responsable, ou projeter d’acquérir sa propre maison.

Il peut aussi simplement charger un proche d’avertir ses parents qu’il se sent prêt à prendre une femme pour épouse. Ses parents se chargeront alors de l’aider.

Si par contre un jeune homme tarde à montrer son intérêt pour le mariage, c’est alors les parents qui se chargeront de lui faire comprendre. Par exemple la famille le responsabilisera en lui confiant des tâches. Une mère peut aussi feindre de moins bien s’occuper de son fils pour qu’il ait envie de fonder sa propre famille.

Des parents entremetteurs

Les parents du jeune se mettent alors en quête d’une jeune épouse. L’un des lieux de rencontre privilégié pour les entremises du cœur est le marché hebdomadaire de la ville de Boumerdès. Les familles y nouent des liens cordiaux voire amicaux et peuvent ainsi transmettre les dispositions de leurs enfants lorsqu’ils sont à la recherche d’une union.

Les fiançailles

Quand deux familles s’entendent sur la possibilité d’unir leur fils et leur fille, une négociation se déroule au domicile de la jeune fille. De nombreuses questions pratiques sont alors débattues, mêlées dans une discussion qui a pour objet de permettre aux familles de mieux se connaître. Par ailleurs, la jeune fille reçoit de la part de la famille du jeune homme une somme d’argent (représentant le droit de echouffa ou thizri) quelle que soit l’issue de la discussion. La jeune femme a le droit de refuser la proposition de mariage. Le protocole veut que si les deux familles sont d’accord pour aller plus loin, ils consomment à cette occasion un café ou un thé ensemble. La date de la fatiha ou célébration du mariage religieux est aussitôt choisie par les deux familles.

Le mariage religieux

La célébration religieuse du mariage devra alors avoir lieu soit à la mosquée, soit au domicile de la jeune mariée en présence d’un imam. Les deux familles sont présentes. L’imam récite notamment la première prière du coran : la fatiha. Le père de la jeune femme énoncera alors les conditions que doit accepter le jeune homme, ce qu’il doit faire et ne pas faire durant son union. Bien sûr ces conditions ont été débattues lors de l’étape précédente. Une fois la célébration terminée, par symbolisme, le jeune marié embrasse sur le front le père de son épouse. Il s’agit par ce geste de marquer le respect du jeune homme envers sa belle-famille.

Noces : préparation

Après ces étapes assez sobres, les deux familles s’apprêtent à célébrer l’union des jeunes époux dans une grande fête de noces. Ses préparatifs dureront une année. Le jour de la cérémonie du mariage est fixé après concertation des deux familles.

Du côté du jeune marié, il doit préparer une chambre, s’il vit toujours chez ses parents, ou bien aménager une maison dans le but d’accueillir son épouse. Si les mariés pourront se voir, ils ne pourront pas vivre ensemble avant que les noces soient célébrées.

Le père du marié se chargera d’acheter les bijoux de la mariée. Parfois ce sont les pères des deux époux qui réalisent ces achats ensemble. L’achat des bijoux est un point très important. Il s’agit en général d’une parure en or ou en argent.

Le père du marié se chargera d’acheter cinq moutons parmi les plus beaux disponibles, et les nourrir durant l’année de préparation.

Noces : célébrations

La célébration se déroule sur 3 jours qui ne sont pas forcément consécutifs.

Les deux familles et tous les invités se rejoignent pour célébrer les noces autour d’un repas festif à chaque étape.

A chaque célébration, chacun sera habillé selon la tradition et plus précisément pour les jeunes époux : le jeune marié sera vêtu d’un pantalon large (siroual arbi) et d’un veston (sardia) brodé de fils d’or ou d’argent. La jeune mariée sera vêtue d’une robe (gandoura) cousue main avec des manches et brodée de fils de couleurs vives (le rouge et le jaune), par-dessus elle aura une sur-robe sans manche (djebba) décorée avec des motifs berbères aux couleurs vives et sa tête sera couverte d’un voile, un foulard en soie (meharma) lui aussi de couleur jaune ou rouge.

La première célébration

La première célébration consiste à offrir les cadeaux pour la mariée. C’est lors de cette fête que le père du jeune homme offre les bijoux achetés durant la préparation. Généralement le repas qui accompagne cette fête est un couscous.

Une fois le repas terminé, les femmes des deux familles accompagnent la jeune mariée à son domicile. Des cadeaux lui sont offerts et la mère du marié étale du henné dans la main droite de la mariée. C’est alors que les voix des personnes présentes retentissent par des youyous, des chants et des belles paroles. A la fin de cette cérémonie, la famille du marié quitte la maison de la mariée. Seules deux femmes parmi la famille de la mariée resteront aux côtés de la jeune femme durant toute la nuit afin de s’assurer qu'elle ne change pas d'avis ou qu'elle ne subisse aucune influence. Elles dormiront dans des lits placés côte à côte.

Mariage de Boumerdes
Mariage de Boumerdes
Henné mariee de Boumerdes
Henné mariee de Boumerdes

La deuxième célébration

La deuxième célébration consiste au déplacement, en cortège, de la famille du marié au domicile de la mariée. C’est le père du marié qui est à la tête de la joyeuse procession. Tous sont vêtus de somptueux vêtements, des chants et des tambours retentissent. Après avoir marqué un temps de repos chez la mariée en dégustant des douceurs et du café, quelques femmes de la famille du marié sortent les premières puis vient le tour de la mariée de sortir de la maison de son père d'un pas lent ! Elle quitte la maison sous le bras de son père. Ceci symbolise sa sortie de la tutelle de son père avec sa bénédiction.

Le père du marié prend le relais et installera la jeune femme à l'intérieur d’une calèche apprêtée pour l’occasion ou sur le dos d’un cheval. Le cortège reprend la route en destination du lieu de résidence de son époux dans une ambiance de joie, de chants et de youyous. Une fois la mariée entrée dans sa nouvelle maison jusqu’à la plus grande pièce (grand salon) accompagnée de femmes de sa famille, les hommes s’en vont faire la fête de leur côté. Il n’est pas rare que des coups de fusils soient tirés à ce moment précis.

Au gré des styles musicaux, la mariée défile alors pour présenter ses différentes tenues (robes) dans son trousseau (au nombre de 5 ou 7) et à chaque passage, elle est félicitée par toutes les femmes présentes par des chants et des youyous. C’est les vœux à la mariée, tout le monde lui souhaite un grand bonheur.

La fête prend fin à la fin de la journée, parfois elle peut durer toute la nuit, les deux époux se retrouvent dans la chambre nuptiale. Les époux s'échangeront des cadeaux et de belles paroles. Les youyous des femmes et les coups de fusil pour exprimer les félicitations aux époux, marqueront la fin des noces.

La troisième célébration

La troisième célébration traditionnelle est plus sobre. Elle a lieu une semaine plus tard. Le marié se rend en compagnie de ses parents et de son épouse chez ses beaux-parents en portant des présents et des douceurs. La famille de la mariée accueillera ses invités en leur offrant du thé et différentes boissons, ils échangeront des conversations dans la joie et la bonne humeur, comme on dit. La mariée offrira à sa famille et à ses proches quelques présents et des douceurs (des tissus, parfums et maquillage traditionnel); la famille du marié se retirera en laissant la mariée quelques temps chez ses parents selon l'accord entre les deux époux.

Chanson pour les mariés de Boumerdès

Auteur :
Mis en ligne : Samedi 12 Juin 2021
 
Dans la même thématique