Comment sont les familles dans l'Egypte d'aujourd'hui

Famille égyptienne
Maison typique égyptienne

La famille est une partie très importante de la vie du peuple égyptien et une composante importante de la société égyptienne. L’Égypte étant une société largement collectiviste, les besoins de sa famille ou de sa communauté ont généralement préséance sur ses besoins ou ses désirs personnels. La parenté joue un rôle important dans les relations sociales et la perception générale est que l'individu est subordonné à la famille. La famille comprend à la fois l'unité nucléaire et la famille élargie. Compte tenu de l'accent mis sur les valeurs familiales traditionnelles telles que la fidélité au réseau de la famille élargie, la vie communautaire et le partage sont largement répandus dans la culture égyptienne.

Les familles ont tendance à être proches les unes des autres, à la fois émotionnellement et physiquement. C'est la norme pour les Égyptiens de vivre avec leur famille élargie et souvent, trois générations vivent ensemble. De plus, les enfants adultes célibataires (souvent le fils ou la fille aînée) ont tendance à rester avec leurs parents jusqu'à ce qu'ils se marient. À l'occasion, le fils restera avec ses parents pour s'acquitter de son obligation de prendre soin de ses parents à mesure qu'ils vieillissent. Les femmes nouvellement mariées ont tendance à quitter le domicile de leurs parents pour vivre avec leurs beaux-parents. Même lorsque les membres de la famille ne vivent pas à proximité, des liens familiaux étendus sont maintenus grâce à de fréquentes réunions de famille.

Structure du ménage et rôles des femmes

L'autorité revient généralement à l'aîné du ménage, quel que soit son sexe. Cependant, la structure typique du ménage est patriarcale, l'autorité ayant tendance à venir de l'homme le plus âgé. De plus, les hommes ont tendance à avoir plus d'influence que les femmes en termes de prise de décision. La majorité de la société égyptienne est conservatrice, et il y a une attente générale vis-à-vis des femmes : on s’attend à ce qu’elles remplissent des rôles traditionnels tels que l'éducation des enfants et le travail domestique, ces responsabilités étant perçues comme étant exclusivement réservées aux femmes.

Egyptiens père et garçons

Il est relativement rare pour les femmes d'approcher et d'engager une conversation avec des hommes qui ne font pas partie de la famille à moins qu'il ne s'agisse d'un patron, d'un collègue de travail ou d'un vendeur auprès duquel elles souhaitent obtenir un conseil dans le but de procéder à un achat. Si le mari ou le parent de la femme est présent, un vendeur de sexe masculin parlera à l’homme plutôt qu’à la femme elle-même. Cependant, l’élite cosmopolite égyptienne peut refléter des attitudes et des valeurs plus occidentales. Les femmes des classes moyennes à supérieures vivant dans les grandes villes mènent souvent un style de vie plus libéral que celui de leurs homologues rurales. Les femmes au foyer tout comme les femmes ayant un travail sont acceptées et respectées dans la société égyptienne.

Parentalité

La naissance d'un enfant est l'un des événements les plus importants et les plus célébrés de la société égyptienne.
En effet, la naissance d'un enfant est un événement à part entière. Les garçons sont généralement circoncis à la naissance. La naissance du premier fils est un événement mémorable, après quoi le père et la mère sont souvent appelés par les titres "Abu" et "Umm" ("père" et "mère") suivis du nom de leur fils. Par exemple, si le premier fils s'appelle Ali, alors le père s'appellera "Abu Ali", ou "Père d'Ali", et la mère "Umm Ali" ou "Mère d'Ali". Les familles organiseront également l'abattage d'un animal - deux pour les garçons et un pour les filles, qu’ils soient coptes ou musulmans. Le rite en question est appelé El-Sobou pour ce jour spécifique, les femmes achètent des bonbons, de la nourriture, des bougies et des cadeaux, que la famille du bébé distribue aux participants à la fête.

Enfants noirs égyptiens

Le patriarche a plus d’exigences par rapport aux femmes concernant la conformité sociale.

Les femmes sont parfois considérées comme des cibles particulièrement vulnérables qui doivent être protégées. Une erreur ou un cas de perte de contrôle par une femme est encore parfois interprété comme un échec du patriarche de la famille à la protéger. Alors que les attitudes patriarcales du machisme se mélangent au concept d’honneur, la révolution égyptienne a alimenté de nouvelles conversations sur ces coutumes et leur pertinence dans la société.

Les mariages arrangés endogames ont toujours lieu actuellement, la femme épousant un cousin du côté de la famille de son père.

Auteur :
Mis en ligne : Lundi 17 Août 2020

Autour de ce sujet