Juifs du Maroc

Mariage de Esther Benhamas à Tanger
Mantecaos

La culture juive a fortement marqué la culture marocaine, en particulier au niveau de la langue marocaine par le biais des Séfarades, les Tochavim, des Juifs installés depuis si longtemps au Maroc, qu’ils sont considérés comme des autochtones, et des Berbères marocains bien sûr, qui ont un parler judéo-berbère. Face à la perte et à l’oubli de ce patrimoine culturel juif, des intellectuels se mobilisent pour faire connaître la contribution des Juifs à la culture millénaire marocaine. La communauté juive vivant au Maroc compte aujourd'hui 2500 personnes. Les Juifs résident essentiellement à Casablanca. Les Juifs marocains ont façonné la culture musicale, culinaire et linguistique et, on le sait peu, l’architecture. Au carrefour entre une volonté d’information et un travail de conservation du patrimoine, la chercheuse Vanessa Paloma Elbaz a créé Khoya, un projet visant à valoriser le patrimoine culturel juif marocain.

Depuis plusieurs années, elle collecte des interviews, enregistrements musicaux et historiques, tout en mettant en place leur numérisation et leur classification. Au cinéma, on découvre les documentaires de Kamal Hachkar, le réalisateur de Tinghir-Jérusalem, les échos du mellah (2013), ou encore de Younes Laghrari à l’origine, avec Simon Skira de « Marocains juifs : destins contrariés » (2014). Dans la continuité de films tels que « Où vas-tu Moshé ? » (2007) d’Hassan Benjelloum, ces œuvres ont propulsé la question de la vie juive au Maroc sur les grands écrans. Cette création dépasse les frontières du Maroc, touchant des publics internationaux, peu informés, sur la diversité culturelle du Maroc.

Illustration : Mariage au Maroc d'une femme juive. Pâtisseries marocaines.

Pinhas COHEN - Zine Li Tak Allah (ambiance)

Auteur :
Mis en ligne : Vendredi 29 Mars 2019