Les Emirats octroient illégalement à Israël des territoires du Yémen

Aéroport, Socotra au Yémen
Aéroport, Socotra au Yémen

Les Émirats arabes unis participent activement à la coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite. Cette coalition militaire a apporté son soutien en mars 2015, aux forces gouvernementales du Yémen afin d'affronter les rebelles Houthis.

Après de longs et sanglants combats, la coalition a contenu la progression des Houhtis qui contrôlent le nord du Yémen ainsi que la capitale Saana. Mais depuis juin 2020, c'est un "conseil de transition du sud", largement influencé par les Émirats arabes unis, qui a pris le contrôle des îles stratégiques de Socotra, situées au sud du Yémen.

Le gouvernement dénonce l'attitude colonisatrice des EAU

Le gouvernement yéménite accuse son allié, les Émirats arabes unis, d'avoir pris part au soutien de 2015 dans l'unique but d'assoir son influence dans le sud de son territoire et de contrôler certaines localités directement, notamment les îles de Socotra, et ainsi s’octroyer ses richesses. Les dirigeants yéménites ont poursuivi leurs graves accusations en indiquant qu'il leur parait clair que les EAU cherchent à s'emparer des ports vitaux du Yemen, en particulier le port très stratégique d'Aden.

Se servir d'un conflit interne pour en profiter pour assoir son emprise sur le territoire d'un allié est gravissime et s'apparente à de la colonisation. Mais les responsables d'Abou Dhabi nient ces accusations et ont réaffirmé à plusieurs reprises leur attachement à l'unité et à la stabilité du Yémen. Ils précisent qu'ils ont procédé au retrait complet de leurs troupes du Yémen dès octobre 2020.

Les EAU octroient des places stratégiques du Yemen à ... Israël!

L'affaire est d'autant plus grave que de nombreuses sources concordantes alertent et fustigent les manigances des EAU qui ont conclu des contrats commerciaux avec des sociétés israéliennes concernant des localités du Yémen!

Plusieurs sources yéménites bien informées ont révélé que le Croissant-Rouge des Emirats Arabes Unis ainsi que la Fondation Emiratie Khalifa viennent d'attribuer un contrat d'agrandissement de l'aéroport de Socotra (au Yémen) à deux sociétés israéliennes. "Yossi Ibrahim" et "Mifram" sont deux sociétés directement affiliées à l'armée d'occupation israélienne. Ce contrat commercial est totalement illégal du point de vue du droit commercial car ces entités étrangères au Yémen n'ont aucune légitimité pour agir sur le sol yéménite. L'objectif de l'expansion de l'aéroport de Socotra serait d'y établir un centre de renseignement naval et aérien israélien.

Le "conseil de transition du sud", piloté à distance par les Émirats, a devancé la signature du contrat en expulsant tous les responsables administratifs de l'aéroport de Socotra afin de ne pas avoir à révéler les véritables intentions stratégiques qui se cachent derrière ce contrat commercial. Ainsi le spécialiste omanais, M. Al-Shaheen, a commenté ces évènements de façon très sarcastique: "Après le limogeage des administrateurs de l'aéroport, la "Fondation Du Croissant-Rouge" et "Cheikh machin untel" attribuent le marché de l’expansion de l'aéroport de Socotra aux sociétés Yossi Abraham et Mifram, toutes deux affiliées à l'armée d'occupation sioniste. Elles sont en réalité en train de préparer la construction d'un centre de renseignement naval et spatial israélien à Socotra.".

Des responsables du gouvernement yéménite avaient confirmé ces faits, en lançant une alerte dénonçant le comportement des Émirats arabes unis à propos de leur coopération avec Israël. Ils ont confirmé qu'Israël projette d'établir une base de renseignement militaire israélienne sur l'île de Socotra. Ils ont indiqué que ce sont des forces émiraties qui contrôlent l'île de Socotra depuis son renversement par les milices du Conseil de transition fin 2019. Abou Dhabi nie officiellement sa présence dans l'archipel de Socotra.

Char émirati à Hodeida, Yémen
Char émirati à Hodeida, Yémen

Des chefs tribaux condamnent les Emirats et alertent sur le sort de Socotra

En août 2021, plusieurs éminents chefs de tribus du Yémen, dont le cheikh Issa Salem bin Yaqout, chef des tribus de la région de Socotra ont tenu une conférence de presse. Avant le contrôle des EAU, cette région était dans le gouvernorat d'Al-Mahra (sud-est). Les chefs de tribus ont appelé à une révolution populaire pacifique contre la présence émiratie dans l'archipel de Socotra.

Cheikh Issa Salem bin Yaqout a appelé à un "soulèvement contre la présence des Émirats arabes unis dans l'archipel vital situé dans l'océan Indien (sud-est) et le début d'une révolte pacifique contre la présence des forces des Émirats arabes unis dans le gouvernorat de Socotra. Cette contestation pacifique à Socotra va s'intensifier et créer un soulèvement politique contre la présence des forces émiraties". Il a déploré que les "membres de cette protestation légitime et pacifique sont victimes de persécutions et d'attaques, mais cela ne les empêchera pas de poursuivre la lutte contre la présence des forces émiraties au Yémen".

Selon cheikh Issa Salem bin Yaqout, les raisons de l'escalade sont dues à la détérioration de la situation dans le gouvernorat yéménite: "Socotra traverse sa pire phase, et la souffrance de la population augmente à cause du contrôle des Émirats arabes unis et de ses outils".

Auteur :
Mis en ligne : Mardi 21 Septembre 2021
 
Dans la même thématique