Le photographe néerlandais qui a imaginé le portrait d'Akhenaton et Néfertiti peut jeter son portrait à la poubelle

Portraits à jeter de Nefertiti et Akhenaton
Portraits à jeter de Nefertiti et Akhenaton

Utilisant l'intelligence artificielle, le photographe néerlandais Bas Uterwijk a publié vendredi des images modernes du roi égyptien Akhenaton (Amenhotep IV) et de la reine Néfertiti.

Les photos, qu'Uterwijk a publiées sur sa page Twitter, sont basées sur de vieilles sculptures et gravures qui les représentaient… Et sur son imagination : L’artiste a déclaré 'Je ne prétends pas être un scientifique. Les portraits historiques que je réalise sont basés sur des œuvres d'art réalisées principalement pendant la période de leurs sujets. Avec l'IA, je filtre les styles de sculpture des portraits anciens et les guide vers un résultat crédible.'

Uterwijk est célèbre pour avoir utilisé un GAN (réseau antagoniste génératif) pour convertir de vieilles peintures de personnages publics et de personnes célèbres en photographies. Il avait auparavant converti l’une des peintures historiques de Fayoum en une photographie moderne.

Les GAN sont une classe de cadres d'apprentissage automatique capables de générer des photographies réalistes d'humains, de construire des modèles 3D d'objets à partir d'images, et bien plus encore. Sauf qu’en voyant le portrait réalisé de Néfertiti et Akhenaton, on voit que le photographe y a apporté une interprétation très personnelle qui démontre que derrière le photographe, se cache en fait un activiste adepte de l’afro-centrisme. Le photographe néerlandais n’est d’ailleurs pas un anthropologue ni même un scientifique.

C’est une production artistique pour certains, propagandiste pour d’autres et cela ne peut en aucun cas être utilisé pour affirmer que sa vision s’appuie sur quoique ce soit de réaliste ! Illustration : Nagwa Salim ne ressemblait-elle pas plus à Néfertiti ou du moins à ce que l'on connaît de Nefertiti ?

On l’aura compris, M. Uterwijk cherche surtout à faire le buzz.

Les portraits du Fayoum laissent peu de place à une interprétation erronée du phénotype des Egyptiens

Les 'portraits du Fayoum' sont les seuls spécimens de peinture sur bois qui subsistent de l'Antiquité. Ce sont les portraits peints les plus anciens jamais découverts. Ils éclairent les mutations profondes qui s'opèrent au IIe siècle dans l'empire romain... Mais attention, les personnes représentées sont Egyptiennes.

Ces portraits représentent l'ultime évolution des sarcophages et masques funéraires, avec une influence évidente de l'art romain. L'arrivée du christianisme en Égypte, puis dans toute l'Afrique du Nord, marque la fin de cet art héritier des traditions séculaires de l'Égypte ancienne et du culte des morts. On voit que c’est un Nordique qui a imaginé ces visages 'égyptiens' !

En ce qui nous concerne, ce serait un euphémisme de dire que les GAN et la production de 'monsieur l’artiste' ne nous ont pas vraiment convaincus. Rien n’est crédible : pas de maquillage au khôl : il faut dire que sur une peau foncée, le khôl n’aurait eu aucune utilité. La femme a des traits de type asiatique – Cambodge – et revêt un eye-liner moderne…

Quand on sait toute l’importance que portaient les Egyptiennes à leur apparence, l’imaginer la tête entièrement rasée sans sa couronne ni son maquillage révélateur de son rang… Akhenatonubuesque. L’homme a un type sud-africain aux traits absolument pas égyptiens. Les lèvres d’Akhenaton sur ses différentes sculptures étaient plus épaisses et plus dessinées, son nez était plus long, plus effilé et le bout du nez était pointu. On est donc dans de l’interprétation farfelue et trompeuse.

Nous rappelons qu’une étude complète sur l’ADN des Egyptiens de l’antiquité a révélé que les Egyptiens avaient un ADN européen et méditerranéen. Vous pouvez la retrouver sur notre site. Cette étude démontre que les personnes ayant actuellement l’ADN le plus proche des Egyptiens antiques sont les Libyens et les personnes ayant le marqueur J dans leur ADN (Arabes du Moyen-Orient et autour de la Méditerranée jusque chez les Européens) ! Par conséquent, il faudrait se servir de ces données objectives pour obtenir un résultat crédible.

Si les âmes de ce couple d’amoureux qu’étaient Néfertiti et Akhenaton se sont réincarnées, elles doivent maudire les photographies obtenues par des méthodes qui donnent un résultat erroné et éloigné des faciès des personnes.

Un jour, on nous dira peut-être que Paul Gauguin, le peintre français ressemblait à ça :

Et enfin, pour votre culture, voici un couple d'Egyptiens appelés Nofret et Rahotep!

Couple egyptiens portrait

Pour que vous puissiez comparer, voici de l'art africain :

Nagwa Salim
Nagwa Salim
Auteur :
Mis en ligne : Lundi 1 Mars 2021

 
Dans la même thématique
 
Articles connexes