Face à la Grande-Bretagne, l'ambassadrice Mme Bermann s'est attaquée aux eurosceptiques purs et durs

Sylvie Bermann
Sylvie Bermann

L'ancienne ambassadrice de France Sylvie Bermann qualifie Boris Johnson de menteur invétéré et dénonce les Brexiteers pour avoir exigé de la gratitude pour le mythe selon lequel la Grande-Bretagne aurait libéré l'Europe pendant la Seconde Guerre mondiale.

Sylvie Bermann s'est également attaquée aux eurosceptiques purs et durs qui osent affirmer que la Grande-Bretagne a libéré l'Europe de la domination nazie pendant la Seconde Guerre mondiale à elle seule.

Dans un nouveau livre, Mme Bermann, ambassadrice de 2014 à 2017, aurait, si on se réfère à l’expression utilisée par la presse britannique, 'utilisé son langage le plus sauvage pour M. Johnson', comprendre par-là que l’ambassadrice française n’a pas hésité à dire que Boris Johnson était un homme qui utilise 'des mensonges pour embellir la réalité, comme un jeu et comme un instrument de pouvoir. Les fins justifient les moyens. Il n'a pas de règles.'

Elle a également affirmé que M. Johnson serait tenté de 'cacher la facture du Brexit sous le tapis Covid'.

Dans Goodbye Britannia, elle attaque également les 'partisans du Brexit' qui ne permettent pas à des millions de morts à la guerre dans d'autres pays alliés comme la Russie de 'perturber le discours des Brexiters qui colportent le mythe selon lequel le Royaume-Uni a libéré l'Europe seul et n'a besoin de personne'.

Si la France a en effet été aidée par la Grande-Bretagne pendant la guerre, elle a ajouté: "Il est juste de se rappeler qu'ils n'étaient pas seuls et que vous ne pouvez pas vivre à une période qui s'est arrêtée en juin 1944".

Downing Street a refusé de répondre aux commentaires sur M. Johnson aujourd'hui.

S'exprimant lors d'un événement au groupe de réflexion Royal United (Rusi), hier soir, Mme Berman a défendu le fait de qualifier M. Johnson de menteur.

'Il ne s'opposerait pas à ce qu'on l'appelle ainsi. Il sait qu'il est un menteur. Il a toujours joué avec ça. Il a été licencié de son premier poste pour cette raison', a-t-elle déclaré, selon le Guardian.

Mme Berman a quitté son poste au Royaume-Uni en 2017 pour devenir ambassadrice de France en Russie. Elle était auparavant l'envoyée de son pays en Chine.

Sa diatribe est intervenue alors qu'un ancien ministre conservateur en la personne d’Amber Rudd a affirmé que le parti conservateur n’accordait plus sa confiance aux pro-européens. Et quiconque cherchant à se présenter au parti doit désormais faire preuve d'un 'véritable enthousiasme pour le Brexit'.

Elle a démissionné du Parti conservateur après que Boris Johnson ait limogé 21 de ses collègues qui avaient tenté d'arrêter un Brexit sans accord. Elle n'a pas été réélue en tant que députée en 2019.

Elle a déclaré hier sur ITV: 'Le parti conservateur était autrefois un endroit où l'on pouvait avoir des pro et des anti-européens, pas toujours en harmonie, mais c'était un foyer pour les deux. Il n'y a plus de place pour les conservateurs pro-européens.'

'C’est une perte parce que je pense qu’il existe une position conservatrice légitime qui est pro-européenne, qui n’essaie pas de revenir dans l’UE, mais qui est fondamentalement pro-européenne. Ces personnes seront – pourtant – exclues des députations à l’avenir.'.

Boris Johnson
Boris Johnson
Auteur :
Mis en ligne : Jeudi 25 Février 2021

 
Dans la même thématique
 
Articles connexes