Mariage chinois traditionnel

Mariés chinois
Mariés chinois

Six étapes ponctuent le mariage traditionnel chinois. Celles-ci sont appelées "les six ordres". La première étape est la demande en mariage en bonne et due forme. S'ensuivent les fiançailles, le départ de la fiancée du foyer de ses parents, le mariage religieux, les festivités du mariage et enfin, la nuit de noces.

La demande en mariage via l'entremetteuse

Dans la tradition chinoise, c'était toujours au jeune homme qu'il incombait de faire la demande en mariage, mais par l'intermédiaire d'une entremetteuse. Celle-ci se rendait au foyer de la jeune femme convoitée, pour transmettre son message et s'assurer qu'un mariage fut possible. Il était de coutume que le prétendant offrît des cadeaux à l'entremetteuse pour son service, et à la famille de la jeune femme convoitée, par courtoisie.

Si le mariage était envisageable, l'entremetteuse procédait alors à un échange de cartes comportant les noms et âges des futurs fiancés. Si ces derniers acceptaient l'idée de se marier, les évaluations commençaient. Une parente du prétendant se rendait chez la jeune femme pour "enquêter" sur sa personne. Elle s'informait sur son apparence physique, sur sa moralité, sur sa situation financière... etc. Parfois, mais plus rarement, la famille de la jeune femme enquêtait elle aussi sur le jeune homme.

Les fiançailles

Dans l'Antiquité, la promise n'était pas autorisée à connaître, ni même à voir son futur époux avant le jour du mariage. Puis les choses ont évolué : les jeunes femmes se sont rendues, accompagnées de leurs parents, chez leur prétendant afin de le jauger. Dans certaines campagnes de la région de Beijing, des coutumes anciennes du mariage sont encore respectées. Dans la région, si une jeune femme demandée en mariage accepte de déjeuner avec son prétendant, elle lui signifie qu'il lui plaît.

Mariée chinoise
Mariée chinoise

Les familles des fiancés fixaient une date pour les fiançailles. Les fiançailles constituaient l'ordre le plus important du mariage chinois traditionnel car une fois fiancés, les futurs époux ne pouvaient plus revenir sur leur choix.

Le jour des fiançailles, le fiancé offrait des cadeaux à la fiancée et à sa famille ; des cadeaux pratiques (vaisselle, linge...) mais aussi et surtout des cadeaux chargés de symboles liés à la fertilité, tels qu'une paire de baguettes (pour accroître les chances d'avoir un enfant mâle), du linge de lit avec des dragons brodés dessus... Mais aussi des cadeaux symbolisant la prospérité : un service à thé en porcelaine, des graines de lotus et diverses douceurs (gâteaux, fruits secs). À Wenzhou dans le sud de la Chine, le fiancé offrait une paire de bagues : un symbole qui signifie éternel dans l'écriture pictographique chinoise. Cela revenait à faire un voeu pour la longévité du mariage.

Une fois les fiançailles célébrées, on ne pouvait plus rompre sa promesse de mariage, ni bien sûr, se fiancer avec une autre personne. Ce principe avait force de loi.

La fiancée quitte le foyer de ses parents

Au moment où la fiancée quittait le foyer de ses parents, elle marchait en pleurant pour exprimer sa tristesse et sa nostalgie de quitter les siens. Dans la coutume chinoise, les mariés doivent être vêtus de rouge le jour de leur mariage. Le rouge et les broderies éclatantes symbolisent la joie, la fête et la prospérité. Aujourd'hui, avec l'uniformisation des coutumes du mariage, les jeunes couples chinois se vêtissent le plus souvent à l'Occidentale.

Les rituels religieux

Une fois la promise arrivée au domicile de son fiancé, la cérémonie du mariage proprement dite pouvait commencer. Dans certaines régions, la mariée sautait par-dessus un pot en flammes pour brûler symboliquement la malchance et se garantir ainsi une vie conjugale heureuse.

La jeune mariée entrait ensuite dans la chambre conjugale pour enchaîner des rituels religieux. Pour commencer, les jeunes mariés et leurs parents devaient s'agenouiller devant Ciel et Terre. Puis, les mariés buvaient du vin en croisant le bras de l'autre. Enfin, dans la chambre nuptiale, les jeunes mariés se coupaient une mèche de cheveux, symbole du don de soi, qu'ils conserveront comme un gage de leur amour.

La fête du mariage, le banquet

La célébration du mariage était l'une des fêtes les plus animées en Chine. Elle est appelée familièrement "l'heureuse cérémonie" ou "Boire le vin heureux". On accordait une grande importance au faste du banquet. Au cours de celui-ci, c'était la mariée elle-même qui devait verser le vin et servir la nourriture aux hôtes pour leur témoigner sa reconnaissance.

La nuit de noces

La chambre des jeunes mariés est surnommée "la chambre heureuse" (Dongfang en chinois). La dernière étape du mariage consiste en une étrange coutume qui est encore pratiquée de nos jours: il s'agit pour les invités de "troubler la chambre nuptiale", en amusant les jeunes mariés par des plaisanteries, en les embarrassant avec des taquineries... Cela ajoute encore plus de gaîté à la cérémonie et la rend mémorable. Mais c'est peut-être aussi une façon originale de "dédramatiser" la nuit de noces, souvent inquiétante pour des jeunes mariés !

Trois jours après le mariage, les mariés devaient rendre une visite de courtoisie aux parents de la jeune mariée.

Cet article a été écrit à partir d'un article sur le mariage traditionnel chinois de http://fr.chinabroadcast.cn/

Mariés chinois d'aujourd'hui
Mariés chinois d'aujourd'hui
Auteur :
Mis en ligne : Lundi 21 Août 2006

 
Dans la même thématique