Israël veut concurrencer le Canal de Suez

Eilat
Eilat

Le projet d’agrandir le territoire d’Israël n’est pas qu’une conquête néocoloniale légitimé faussement par la religion hébraïque, ou encore une soi-disant réponse logique pour que Israël se protège mieux de ses hostiles voisins ; les motivations sont avant tout économiques. Les Palestiniens disposent de territoires que les Israéliens convoitent depuis le début, tout comme le plateau du Golan en Syrie, qui n’a toujours pas été restitué depuis sa "conquête" en 1967.

Depuis le partitionnement de la Palestine en 1947 décidé par l’ancien colon anglais, les Israéliens se sont vus attribuer les territoires les plus profitables ainsi que l’accès à la fois à la mer méditerranée et à la mer Rouge par le golfe d’Aqaba. Cela a entrainé la séparation de la population arabe de Palestine en deux (Bande Gaza et Cisjordanie), et par la même occasion cela a eu pour conséquence de leur barrer l’accès à la mer Rouge définitivement. Cet accès à la mer rouge, les Israéliens voulaient en tirer profit dès le début. On sait à présent quel était le plan prévu par l’Etat hébreu.

Israël prépare son propre 'Canal de Suez' !

Rappelons que le Canal de Suez est le seul canal maritime existant permettant de relier la mer méditerranée à la mer rouge pour atteindre la mer d’Arabie puis ensuite l’Océan Indien. C’est un canal maritime géré par l’Etat égyptien qui en possède la propriété exclusive. La création de ce canal, en 1869, a bouleversé l’ordre mondial de l’époque et a énormément coûté en argent et en vies à l’Etat égyptien. Les très importants flux commerciaux maritimes reliant les pays producteurs comme la Chine et l’Inde pour desservir le marché européen utilisent intensivement le canal de Suez. Plus de 26000 navires par an, près de 420 millions de tonnes de marchandises transitent ainsi renflouant les caisses de l’Egypte pour un chiffre d’affaires variable de 7 à 8 milliards de dollars par an !

Cela représente 3% de la richesse créée chaque année en Egypte, et donc tout évènement pouvant nuire au canal préoccupe forcément l’Etat égyptien. Un conseiller du président de la République Egyptienne, le lieutenant-général Mohab Mamish, a dévoilé que le projet des Israéliens est d’établir un pont de transport concurrent au Canal de Suez !

Un projet qui ne convainc pas tout le monde en Israël

Le projet israélien serait de mettre en œuvre une route commerciale ferro-maritime qui partirait du port d’Eilat, au sud, accessible par la mer rouge d’où seraient transbordées les marchandises sur une ligne ferroviaire. Les trains achemineraient les containers au port de Haïfa, situé sur la côte méditerranéenne à 360 kilomètres plus au nord. Un trajet qui durerait environ 4h. Arrivés à Haïfa, les containers seraient alors chargés à nouveau sur des navires commerciaux pour desservir l’Europe. En 2012 le projet avait déjà été enterré par l’Etat hébreu le jugeant peu rentable et peu concurrentiel du canal de suez. Mais M. Mamish nous apprend le 1er juillet 2021 que le projet avait refait surface. Toutefois il a aussi révélé que le ministère israélien des Finances l’a rejeté. En effet, un tel projet couterait très cher à l’Etat israélien autant sur le plan financier que sur le plan politique et même géopolitique. Le projet nécessiterait d’investir lourdement dans le port de Eilat qui devrait être agrandi et équipé, tout comme l’infrastructure ferroviaire qui n’est pas dimensionnée pour un tel projet.

En tout cas cette nouvelle a été saluée par M. Mohab Mamish qui estime que : "Le nouveau canal de Suez a contrecarré les plans d'Israël d'établir un canal concurrent". Il faut savoir que le Canal de Suez a bénéficié d’un élargissement en 2015 pour augmenter son trafic, et des voies de stockage ont également été aménagées récemment permettant l’aiguillage des navires. Depuis 2015 les capacités du Canal de Suez ont ainsi été doublées.

Auteur :
Mis en ligne : Samedi 10 Juillet 2021

 
Dans la même thématique