Erdogan appelle à un rapprochement entre l'Iran et les USA

Biden et Erdogan

Erdogan informe Rohani qu'il voit une opportunité entre l'Iran et l'Amérique concernant la levée des sanctions.

ANKARA - La présidence turque a déclaré que le président Recep Tayyip Erdogan avait déclaré à son homologue iranien Hassan Rohani qu'il voyait une opportunité de rapprochement diplomatique entre l'Iran et les États-Unis après de récentes déclarations sur les sanctions, ajoutant qu'il souhaiterait lever les sanctions américaines contre Téhéran.

Téhéran a déclaré le 21 février 2021 que les États-Unis doivent d'abord lever les sanctions contre l'Iran s'ils veulent négocier le sauvetage de l'accord nucléaire de 2015, réitérant qu'ils ne feront pas le premier pas pour reprendre les négociations en accord avec les grandes puissances.

Washington a déclaré la semaine dernière qu'il était prêt à parler à l'Iran du retour à l'accord visant à empêcher Téhéran de développer des armes nucléaires en échange de la levée de la plupart des sanctions internationales.

'Le président Erdogan, qui a exprimé son désir que la nouvelle administration américaine abandonne ses sanctions unilatérales contre l'Iran et lève les restrictions sur la prospérité du peuple iranien, a déclaré que les données sur la question des derniers jours avaient ouvert une nouvelle fenêtre d'opportunité.', a déclaré la présidence turque dans un communiqué.

'Erdogan a déclaré que c'était la voie la plus rationnelle pour que toutes les parties se rencontrent au moment de réactiver le Plan d'action global conjoint (l'accord nucléaire): et il est important de garder la porte ouverte au dialogue malgré toutes les difficultés'.

La Turquie a appelé à plusieurs reprises à la levée des sanctions américaines imposées à l'Iran et au retour à l'accord nucléaire. Washington a également imposé des sanctions à Ankara l'année dernière pour son achat d'un système de défense antimissile à la Russie.

En 2019, l'Iran a commencé à violer progressivement les termes de l'accord nucléaire, un an après que l'ancien président américain Donald Trump s'en soit retiré et ait réimposé les sanctions américaines à Téhéran.

Auteur :
Mis en ligne : Lundi 22 Février 2021

 
Dans la même thématique
 
Articles connexes