Enfant autiste

Vierge de l'espérance
Vierge de l'espérance

Malika, maman de Myriam, 7 ans, témoigne:

"Mon mari et moi ne nous sommes pas aperçus tout de suite que notre petite Myriam était autiste, puisqu'elle était notre premier enfant. C'est vrai qu'elle était en retard dans son développement par rapport aux autres enfants, mais vers 11 mois, quand je l'ai amenée chez le pédiatre, ce dernier m'a rassurée : selon lui, elle était simplement 'mollassonne'!

Le problème c'est qu'à 21 mois, elle ne marchait toujours pas et qu'elle ne parlait pas plus, alors que la plupart des enfants font leurs premiers pas vers 15 mois et disent leurs premiers mots vers 1 an.

Puis un jour, dans la salle d'attente du pédiatre, j'ai discuté du retard de Myriam avec une maman qui avait un enfant autiste et elle m'a mise sur la piste de l'autisme. Grâce à elle, j'ai contacté des spécialistes qui ont diagnostiqué l'autisme de ma petite

Myriam, qui avait 4 ans à l'époque. Aujourd'hui Myriam va dans un Institut médico-éducatif où elle est encadrée par des éducateurs spécialisés.

Notre fille semble épanouie et fait des progrès : elle ne se balance plus, arrive à manger seule et à mieux communiquer avec son entourage."

L'autisme est un trouble du développement qui rend difficile la communication avec autrui. L'autiste est en quelque sorte enfermé dans son monde. Ce trouble est délicat à gérer et à prendre en charge, mais le témoignage de Malika prouve que des parents parviennent à aider leurs enfants. Vous les parents, ne culpabilisez pas ! L’autisme n’a pas de lien avec un traumatisme vécu, la relation avec les parents, le milieu social ou l’origine ethnique. L’autisme est un trouble du développement neurobiologique précoce, sur lequel il faut agir dès les premiers éléments de diagnostic.

Auteur :
Mis en ligne : Dimanche 18 Février 2007
 
Dans la même thématique