Tantrisme et sexualité

Couple d'Indiens

Le tantrisme n'est pas une pratique sexuelle en elle-même, c'est une philosophie d'origine indo-tibétaine qui, associée au sexe, est source d'extase spirituelle.

Qu'on ne s'y trompe pas, dans cette conception, le sexe n'est qu'un instrument de la spiritualité, un outil permettant de créer un état de fusion entre la Conscience (de l'être) et de l'Energie.

Si l'on s'attend à trouver dans le tantrisme un manuel érotique sensé nous montrer le chemin à suivre pour parvenir au coït classique, on fait fausse route ! Selon cette philosophie en effet, l'Extase digne de ce nom n'est que l'aboutissement d'un processus de méditation où le sexe est utilisé comme moyen pour arriver à la jouissance de l'esprit. Au lieu de consommer du sexe pour satisfaire une pulsion, les adeptes du tantrisme veulent faire de l'union charnelle quelque chose de sacré. Dès lors, l'union sexuelle favorise l'épanouissement et la connaissance de soi.

Comment applique-t-on cette philosophie ?

D'après le tantrisme, l'homme et la femme doivent éviter, au cours de l'union sexuelle, de "perdre leurs fluides", selon l'expression consacrée. Ce qui signifie en pratique que l'homme et la femme doivent éviter d'arriver à l'orgasme. Le tantrika (c'est ainsi qu'on appelle l'adepte du tantrisme), doit absolument éviter la perte de son énergie sexuelle, matérialisée par l'orgasme pour la femme et par l'éjaculation pour l'homme. Pour y parvenir, chacun des partenaires doit contracter très fort ses muscles pelviens et la femme ses muscles vaginaux. En plus d'exercer des contractions puissantes des muscles génitaux, les partenaires doivent garder un souffle profond et respirer à pleins poumons quand l'excitation est à son paroxysme. De cette façon, ils frôleront l'orgasme, mais sans l'atteindre !

La quête du tantrika

Ce que recherche le tantrika est un bien-être plus spirituel que physique. Il est ici question d'obtenir un corps léger et imprégné d'énergie éblouissante. Selon le tantrisme, cette formidable énergie née de l'union de deux êtres n'est pas gaspillée : elle va faire l'objet d'une mutation dans un principe supérieur et transcendant. Lorsque l'adepte aura canalisé cette formidable énergie, il pourra alors être en communion avec l'énergie de l'Univers (Shakti) qui ne fait qu'un avec la Conscience éternelle (Shiva). Ainsi porté aux nues, l'adepte sera empli d'une jouissance béatifique. Cette extase surpasserait grandement la simple jouissance sexuelle.

Son côté mystique mis à part, ce concept est intéressant : il nous apprend que la performance et l'orgasme physiques comme uniques fins de l'union amoureuse ne sont pas toujours à rechercher.

Auteur :
Mis en ligne : Lundi 6 Novembre 2006