Polémique autour d'une marche de fierté dédiée aux Noirs Trans et Queers

Gays de la communauté noire
Gays de la communauté noire

La marche des Black Gay Pride à Seattle est une manifestation aux États-Unis lancée dans les années 1990 qui a pour but initial de fournir aux personnes LGBT noires une alternative au mouvement LGBT largement blanc. Des organisateurs d’une autre association ont dénoncé la discrimination affichée pour cette Seattle Black Gay Pride 2021 car il était prévu de facturer aux Blancs des 'frais de réparation' pouvant aller jusqu’à 50$ pour leur donner le droit d’y participer.

Philip Lipson et Charlette LeFevre, tous deux Blancs et codirigeants de l’association Capitol Hill Pride de la ville, figures du mouvement LGBT local, estiment discriminatoires ces 'frais' que l’on appelle des 'frais de réparation'. Ils ont décidé, après avoir été ignorés par les associations organisant la Black Gay Pride, de porter plainte pour 'discrimination raciale inversée'. Seulement, le comité de la ville de Seattle en charge de trancher le litige a déclaré qu’il ne s’agissait pas d’une discrimination. En effet, les responsables de la Commission des droits de l’homme de Seattle, une commission qui dépend de l’équipe dirigeante de la ville, ont rejeté les allégations relatives à l’événement Take Black Pride qui a eu lieu samedi 26 juin 2021.

Les autorités ont déclaré que l’événement 'ne viole en fait aucun de vos droits humains comme indiqué dans la Déclaration des droits de l’homme des Nations Unies'. Ils ont ajouté que les personnes noires trans et queer sont parmi les plus marginalisées et persécutées au sein de la communauté LGBTIA2S+ (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres, intersexes, asexuels bispirituels+).

'Ils sont souvent confrontés à la honte non seulement de la communauté cis-hétéronormative, mais également de la communauté queer en général.'
Dans un avertissement à Lipson et Le Fevre, ils ont déclaré: 'Nous aimerions vous recommander, si possible, de vous renseigner sur les dommages que cela pourrait causer au BIPOC (noir, indigène, peuple de couleur) de Seattle dans votre quête d’un billet gratuit à un événement qui n’est pas expressément destiné à vous et à votre divertissement'. Suite à cette décision de la ville de Seattle, Philip Lipson et Charlette LeFevre ont présenté leurs plus plates excuses !

Le site Web du B(l)ack Pride indique que les Blancs et leurs 'complices' seront facturés entre 10 et 50 $ pour que l’événement reste gratuit pour la 'communauté noire et à peau brune ('brown') trans et queer'. L’événement a été organisé par les groupes Trans Women of Color Solidarity Network, Queer the Land et Alphabet Alliance of Color et a eu lieu dans le parc Jimi Hendrix. Ils ont déclaré : 'Taking B(l)ack Pride consiste à élever les voix, les récits et les contributions des voix noires queer et trans. 'Il s’agit de recentrer qui nous sommes et ce dont nous avons besoin pour nous sentir responsabilisés, joyeux et entendus.'.

Personne ne sait si Philip Lipson et Charlette LeFevre ont fini par participer à cet évènement, d’autant qu’ils avaient décidé d’organiser le même jour une autre fête avec leur association. Les photographies prises lors du Black Gay Pride 2021 à Seattle montrent toutefois qu’une majorité de participants étaient Blancs. En tout cas, en ce qui nous concerne, il nous semble très douteux de mettre à l’honneur une minorité tout en discriminant voire excluant de potentiels participants ou autres curieux sur des critères tels que leur couleur de peau. Après que les Blancs se soient faits les défenseurs de certaines minorités, ils risquent finalement d’être désignés comme les futurs oppresseurs à combattre.

Gays noirs
Gays noirs
Auteur :
Mis en ligne : Lundi 28 Juin 2021

 
Dans la même thématique
 
Articles connexes