La femme idéale (physiquement)

Victoria's secret
Haifa Wehbe guerriere

On voudrait nous faire croire qu'il existe un idéal féminin de beauté, alors que les goûts varient d'une personne à une autre, d'un pays à un autre et... d'une époque à une autre! Ce qui est valable pour les femmes est d'ailleurs valable pour les hommes aussi.
Pour illustrer nos propos, nous avons choisi l'extrait d'une histoire ("Les Rivales du Caire" *), dans laquelle un maître de harem dont les courtisanes demandent à être départagées, leur propose de s'affronter intellectuellement, car ils les trouvent toutes aussi belles. Les courtisanes s'affrontent alors, en faisant l'éloge de leur propre type de beauté et en critiquant le type de beauté de leur rivale, qui est physiquement leur opposée.
*Les extraits suivants sont tirés d'un livre soi-disant érotique (mais plein d'humour) d'Al Haourâni, intitulé Désirs de femme (14e siècle).

La femme ronde et la femme mince

C'est ainsi que la femme ronde vante ses charmes : "Grâce à mes formes, je peux offrir à qui me souhaite plus de satisfactions et plus de joies qu'aucune. Oui ! Plus qu'aucune autre, je dois remercier Dieu qui m'a offert ce lot d'agréments. Je suis semblable à un jardin où l'on peut cueillir abondance de fruits ! Regardez aussi les citadins et leurs raffinements : à l'heure de la fête, il leur faut un volatile bien gras, et la volaille maigre ne saurait trouver grâce à leurs yeux."

"Quant à toi, ô fille réputée svelte, as-tu vu tes jambes en pattes d'oiseau, tout juste pourraient-elles aider le boulanger à fourgonner en son fournil! Tu es la chair qui fait défaut. Quelles richesses existent donc en toi qui puissent réjouir l'esprit ?".
C'est alors au tour de la femme mince de défendre ses qualités : "Je peux moi aussi remercier Dieu, qui m'a donné ressemblance avec le fin rameau, élégant en sa fragilité, attirant d'emblée chaque main, chaque coeur impatient de cueillir la beauté. Quand je me lève, mon geste est léger, quand je m'assois, il résume toute grâce. Je suis plus agile que l'oiseau, plus délurée que le sansonnet. Que mon bien-aimé m'attire vers lui, voyez comme à son corps je me colle, comme j'épouse son désir sans jamais l'écraser de ma masse!".

Asiatique mince
Khoudia Diop

La femme au teint clair et la femme noire

La femme blanche commence: "Je suis la Lune en son plein, lorsqu'elle se lève à l'horizon! Ma couleur se remarque de loin et mon teint est resplendissant. Oui, mon teint ressemble au jour en sa sérénité, à la fleur épanouie, que la main s'apprête à cueillir, à l'astre étincelant d'un vif éclat...". Ayant fait l'éloge de sa blanche beauté, la courtisane au teint clair s'attaque à sa rivale noire: "Et maintenant, parlons de tes défauts, ô noire ! Ta couleur est celle de l'encre, de la poussière où se débat le forgeron, de l'habit du corbeau qui annonce la séparation des amants!"

Et la femme noire de défendre ses attributs: "Aurais-tu oublié que le noir, cette gloire des chevelures, est l'ornement privilégié de la jeunesse? Que le blanc vienne y mêler quelques cheveux et les plaisirs de l'amour s'enfuient... Ce n'est pas pour rien que Dieu a teinté les veines qui mènent au coeur de noir et l'a logé au centre exact de l'oeil, source de toute vision, c'est parce que ma couleur évoque le brillant de la jeunesse, l'ardeur du coeur, celle de l'oeil. Ma silhouette se confond avec les ténèbres de la nuit: Car l'ombre seule produit la clarté de la Lune".

Gigi Hadid Victoria's Secret
Mannequin Sara Sampaio

La femme blonde et la femme brune

La femme blonde de dire : "Ma couleur est un signe, ma beauté une cible, ma perfection le souhait ultime", avant de poursuivre : "Dire que les pommes dorées à point, ont ma couleur, qui est aussi celle de la pièce d'or. Car la couleur ici révèle la qualité précieuse de la substance, comme le teint souligne l'harmonie de la forme".
"Qu'on me laisse à présent blâmer ton obscurité, ô fille brune ! Brun est d'ordinaire le poil des chiens. Une couleur en plus, qui a l'air habitée par l'hésitation : Tu n'est pas franchement noire, et ne saurais donc prendre rang parmi le peuple des femmes noires, et tu es assez loin d'être blanche, ce qui t'interdit de prétendre être jamais confondue avec les beautés de cette catégorie. Au fond, rien ne te distingue en particulier..." lance la femme blonde à la brune.

Et la femme brune de répondre : "Mon teint ? Disons qu'il est aimable puisqu'on l'aime parmi les gens de goût. Est-il question de saveur? Mon genre de beauté promet les plus rares. Ma forme elle-même, la grâce de ma taille sont mises en valeur par ma couleur comme par aucune autre, comme en a décidé le suffrage des connaisseurs".
Sur quoi, le maître des courtisanes décrétant que chacune des femmes avaient des arguments convaincants, ne pût les départager et décida de toutes les garder!

Moralité de l'histoire? Il n'y a pas un idéal de beauté intemporel. Et tant mieux, car chaque type de beauté a sa place dans notre monde!

Auteur :
Mis en ligne : Lundi 20 Mars 2006

Autour de ce sujet