Hariri : Le ministère des Finances et tous les autres portefeuilles ministériels ne sont un droit exclusif d'aucune secte

Saad Hariri

Tout nouveau gouvernement au Liban doit bénéficier du soutien des principales composantes religieuses, confessionnelles du pays. Habituellement, il faut savoir que le Hezbollah négocie quasi systématiquement avec les autres partis pour obtenir, au moins, le Ministère des finances. Personne ne sait trop pourquoi, mais une chose est sûre : il ont fait une véritable fixation sur ce portefeuille.

L'ancien Premier ministre Saad Hariri a mis en garde dans un communiqué sur les réseaux sociaux que 'le ministère des Finances et les autres portefeuilles ministériels ne sont un droit exclusif d'aucune secte', considérant que 'le refus de participer est une frustration et une violation du droit de dernier recours pour sauver le Liban et les Libanais'.

La décision prise la semaine dernière par les États-Unis de sanctionner des alliés du Hezbollah, puisque considéré comme une organisation 'terroriste' par Washington, n'a pas facilité la tâche de Mustapha Adib, président du Conseil des Ministres libanais en charge de former un nouveau gouvernement.

Auteur :
Mis en ligne : Mercredi 16 Septembre 2020

Autour de ce sujet