Les instruments de musique traditionnels

Derbouka algérienne 4

Sur le plan musical, l’Algérie possède un riche répertoire, au sein duquel plusieurs styles se côtoient : Le classique arabo-andalou et le chaâbi dont s’inspiraient le raï ou encore la musique kabyle. Il se distingue également par la richesse et la variété linguistique mêlant arabe classique, algérien et amazigh (berbère, mais on préfère, en Algérie le terme bien plus digne d’amazigh), tel que le kabyle, le chaoui, le tergui, le m’zab.
L’instrument de musique a été minutieusement façonné, en tenant compte des sonorités et des rythmiques qu’il est censé contenir et produire. Il s’ancre dans la tradition depuis des années.

Chaque région de l’Algérie a son style musical et ses propres instruments de musique. Ainsi, Alger est connue pour son chaâbi, Tlemcen pour l’andalou, Constantine pour le malouf, Tamanrasset pour le tergui, Oran pour le bédaoui et le raï, Sétif pour le staïfi, les Aurès pour le chaoui, les Hauts-Plateaux pour le sahraoui, la Kabylie pour le style kabyle.

Ces musiques étant exécutées à l’aide d’instruments, des artisans comme Messieurs Chafa et Nifer pour Alger, Boukli pour Tlemcen et d’autres vont apparaître pour répondre à des besoins croissants. Les instruments les plus recherchés sont, notamment, les ghaïta (zurna), luths, qanounes (cithares) et flûtes ; et figurez-vous que certains sont fabriqués et dédiés à des maîtres de la musique algérienne classique tels Mohamed Tahar Fergani et feus Abdelkrim Dali et Mohamed El Anka. D’autres fabricants mettront leur art et leur expérience au service de la réalisation de très belles œuvres avec des matériaux d’une grande noblesse.

Quant à la panoplie d’instruments de musique traditionnelle, elle s’impose d’elle-même dans ses trois types : à corde, à vent et à percussion, répartis selon le style de musique et la région. On citera les plus représentatifs tels les : Rbab, El Oud, Goumbri, Ney, Gasba, Fhel.

Bendir, Derbouka, Karkabou, Imzad.

L’imzad instrument et style musical étant consacré comme chef-d’œuvre de l’humanité, propre à l’Algérie, et classé comme tel par l’UNESCO, est spécifiquement joué avec virtuosité par des femmes.
Le Bendir (tambourin) : il est fabriqué en bois et de la peau de chèvre en forme cylindrique.
La Zurna : Elle est constituée de deux parties : l'une pour souffler, faite en peau de chèvre avec un trou dans sa partie médiane, et une partie inférieure faite de roseau et de corne de vaches. Elle est dotée de trous pour émettre des sons musicaux harmonieux.
La Derbouka : Il y a deux sortes de derbouka : l’une est en céramique ou en bois et recouverte d’une peau de mouton ou de poisson, et l'autre, moderne confectionnée avec des matériaux modernes.

Et pour vous faire découvrir la musique algérienne, voici une musique chaouie des Aurès

Auteur :
Mis en ligne : Samedi 30 Mai 2020