Tata Milouda : une lueur d'espoir pour les femmes victimes de violences

Milouda

Tata Milouda, née Milouda Chaqiq en 1950, est une artiste de slam marocaine vivant en France.

Née à Settat, à 57 km de Casablanca (Maroc), elle n’est jamais allée à l’école et a été mariée très jeune. Elle a six enfants et doit rapidement s’occuper d’une famille de 24 personnes, subissant la condition des femmes rurales.

En 1989, elle fuit 'son ex-mari, qui était violent', laissant ses six enfants au Maroc. Elle arrive ainsi en France avec un visa de tourisme, 'trois mots : bonjour, merci, au revoir' et 100 francs en poche. Sans papiers, elle enchaîne les petits boulots de femme de ménage, de plongeuse, de garde d’enfants… Elle est notamment employée par une riche famille syrienne qui lui confisque son passeport et sa carte nationale marocaine, et elle vit deux mois avec eux comme si elle était en prison. En 1993, elle divorce, puis régularise ses papiers en 1994 et fait venir ses trois filles auprès d’elle. Aujourd'hui, elle est grand-mère de huit petits-enfants. Ses trois filles vivent en France et ont la nationalité française, alors que ses trois fils vivent toujours au Maroc. Son plus jeune fils, Zouheir Bernati, est musicien.

Femme de ménage et artiste

Elle a été faite chevalier des Arts et des Lettres par le ministre de la culture à l'époque de François Hollande, Frédéric Mitterrand. Pour la première fois, elle est allée présenter son spectacle au Maroc dans les années 2015. Elle fait ensuite une tournée en France. En 1994 elle avait suivi des cours d’alphabétisation. Ces ateliers d’alphabétisation lui feront connaître les théâtres de Seine-Saint-Denis où elle découvre le slam.

Cette artiste marocaine montre qu’on peut être une femme ayant subi des violences familiales et s’en sortir.

Tata Milouda à Casablanca

 

Auteur :
Mis en ligne : Lundi 8 Février 2021

Autour de ce sujet