Défilé d'été d'Elie Saab : des robes de rêve !

Elie Saab couture 2007

Le Magicien de la haute couture !


Pour le couturier libanais Elie Saab, envoûter et intriguer le public est devenu sa seconde nature. Dans ce déferlement de griffes libanaises venues étoffer cette saison le calendrier des présentations de Haute Couture de Paris, il le prouve une fois de plus en dévoilant une surprenante collection Automne-Hiver 2005-2006. Une présentation avant-gardiste, un mélange captivant de sensualité, de féminité classique dans un style majestueux propre à lui.

Ses influences orientales et occidentales donnent une force incomparable à ses créations

 

Très attaché à ses origines, mais également fasciné par la mode européenne, son style se présente comme un parfait mélange des cultures occidentales et orientales. Ce qui ne manque pas d'attirer les têtes couronnées, qu'elles soient d'Hollywood ou du Moyen-Orient - il compte la très chic Reine Rania de Jordanie parmi ses clientes. Sa déferlante de robes du soir pailletées et chatoyantes vise fermement le tapis rouge. Juste retour des choses, dans un univers qui s'inspire depuis si longtemps et si constamment des rêveries d'Orient...

Un cocktail d'élégance et de séduction qui nous laissent sous le charme !


Terriblement sexy, les muses d'Elie Saab se transforment cette saison en séductrices invétérées. Au cours d'un défilé fleuve de cinquante modèles, il leur livre sur un plateau d'argent tout ce que les Méditerranéennes ou autres stars jet-set rêvent de porter : mousseline de soie, cristal brodé façon rivières, échancrures sexy en diable...

Pour le couturier beyrouthin, tout rime avec féerie. Place au raffinement ! La palette se fait plus neutre et le couturier compose son traditionnel flot de robes du soir autour d'une sobriété à l'occidentale. On admire les harmonies vibrantes : vert d'eau, émeraude, bleu nuit. Les couleurs sont chatoyantes : lie-de-vin, framboise, pourpre, rubis. Sans oublier les tons "terre" : brun, cendré, taupe ou bronze. Elles donneront force et caractère aux femmes qui les choisiront. Le cristal brodé s'entiche des robes fourreau ou portefeuille. Les tailleurs en tweed léger se bordent de pierres de couleur. Sa mariée est en bustier avec un jupon en satin rebrodé de cristal.

Longues ou courtes, le cortège de robes bustier est dégradé, souvent incrusté de dentelle. La soie Mikado, le taffetas, la gaze et l'organza assurent aux modèles tout leur merveilleux. Le couturier redonne vie à des héroïnes mythiques en travaillant des coupes inspirées des époques : formes amples légèrement seventies du Charleston ou du Disco et drapés antiques, tailles Empire. Cristal, perles et paillettes sont de la fête, mais ils restent sages et tout en délicatesse. Elie Saab nous transporte en pleine magie. Efficace.

Des robes de rêve, tout simplement.

Par Cynthia Amami - le 27.07.05
Auteur :
Mis en ligne : Samedi 30 Juillet 2005