La langue arabe et le e-Learning

E-learning (arabe)

La machine d’apprentissage automatique et électronique (appelée plus communément et en anglais e-learning machine) vous connaissez ?

Vous connaissez sûrement car cette industrie s’invite partout dans votre quotidien pour peu que vous soyez adeptes des réseaux sociaux par exemple ou encore client auprès de grandes entreprises commerciales.
Cette technologie en pleine expansion se développe à grande vitesse dans deux grands domaines : Le commerce et l’enseignement.
Au sein du commerce, par exemple, les machines e-learning vont apprendre en autonome les goûts des clients pour mieux les conseiller, leur proposer plus de produits en rapport avec leurs centres d’intérêt déduits des informations et habitudes que les clients livrent sans trop s’en rendre compte à chacune de leur emplette.
Les applications sont très vastes et si l’innovation est happée par les besoins de réaliser des profits par les avides multinationales, les projets de machine e-learning concernant l’enseignement, bien moins mercantile, comme la gestion des bases de connaissances, le classement d’archives automatisées, la recherche de contenus connexes au sein de multiples bibliothèques sont autant de projets prometteurs.

La langue arabe représente un véritable challenge pour être utilisée par les machines de e-learning. Elles ont actuellement énormément de difficulté à intégrer les contenus et à déchiffrer les habitudes des personnes parlant l’arabe. C’est en tout cas ce que nous apprend le professeur Ashraf Elnagar, chargé de développer un programme de machine e-learning compatible avec la langue arabe, au sein de l’université américaine de Sharjah aux Emirats Arabes Unis.
Si l’anglais et le chinois, ainsi que dans une moindre mesure l’espagnol et le français, sont des langues très fonctionnelles d'ores et déjà pour les machines de e-learning, il en est tout autre à ce jour de la langue arabe toujours selon le Pr Elnagar.
La langue arabe étant parlée et déclinée en 20 dialectes différents de part le monde, les débuts de phrases ou encore les noms propres sont difficiles à identifier, le contexte qui joue un rôle très important pour comprendre le sens des phrases, sont des obstacles majeurs pour développer une compréhension informatisée.

Toutefois, face à ces difficultés, l’université a obtenu des aides financières, notamment de la part de Google, et s’est donné l’objectif de développer une e-learning machine comprenant l’arabe dans les prochains 18 mois.
Si le résultat est atteint, cela représenterait une véritable ouverture des peuples et de la culture arabe sur le reste du monde.
Pour le professeur Elnagar, "C'est extrêmement prometteur."

Auteur :
Mis en ligne : Samedi 6 Juin 2020

Autour de ce sujet