Les Emirats arabes nouvelle puissance astronomique

Dr Mohammad Al Ahbabi, Director General, UAE Space Agency
Al Mansouri

Les Emirats, nouvelle puissance spatiale arabe?

Dans le club très restreint des Arabes ayant eu le plaisir de s'envoler dans l'espace, Al-Mansouri rejoindra le prince saoudien Sultan Ben Salman Ben Abdelaziz, passager de la navette américaine Discovery en 1985, et le Syrien Mohamed Farès, locataire de la station soviétique Mir en 1987. Mais si depuis cette époque l’Arabie saoudite et la Syrie n’ont guère fait parler d’elles en matière de conquête spatiale, les Emirats arabes unis, eux, n’entendent pas s’arrêter là.
Les Emirats arabes unis prévoient de devenir le premier pays arabe à envoyer une sonde en orbite autour de Mars. L’engin, destiné à étudier l’atmosphère et le climat de la Planète rouge, devrait s’envoler l’année prochaine, pour arriver en vue de son objet d’étude en 2021, date du cinquantième anniversaire de la création des EAU.
Cette mission exploratoire se veut le premier pas d’un autre projet émirati, d’une toute autre dimension, qu’on dirait sorti d’un scénario de science-fiction : la création d’ici un siècle d’une colonie humaine sur Mars. Une vieille utopie, remise au goût du jour par les angoisses écologiques contemporaines, et à laquelle réfléchissent d’autres Etats, comme la Chine, la Russie et les Etats-Unis, sans oublier Elon Musk, le magnat de l’exploration spatiale.
"Notre région est une région de civilisation et notre destinée, une fois encore, est d’explorer, de créer, de construire et de civiliser", a déclaré à ce propos le cheikh Mohamed Ben Rachid Al-Maktoum, l’émir de Dubaï, l’une des principautés des Emirats Arabes Unis. Une allusion à l’âge d’or de l’islam, entre le VIIIe et le XIIe siècle ap. J.-C., époque où les savants arabes, pionniers de l’astronomie, calculaient le diamètre de la terre et étudiaient le mouvement de la Lune.
"C’est un moment de fierté nationale, non seulement pour moi, mais pour tout le pays" a déclaré Dr Mohammad Al Ahbabi, Directeur Général de UAE Space Agency. Le troisième astronaute de l’histoire du monde arabe est Emirati. Le pilote de chasse Hazza Al-Mansouri, ressortissant des Emirats arabes unis (EAU), a séjourné en septembre dernier dans la Station spatiale internationale (ISS abréviation anglaise). Le trentenaire, sélectionné en juin dernier, s’est élancé vers les étoiles depuis le cosmodrome russe de Baïkonour et resté huit jours dans la station orbitale, période pendant laquelle il réalisa une série d’expériences scientifiques. Nous savons que le prince sultan Bin Salman bin Abdulaziz Al Saud, d’Arabie saoudite, a été le premier Arabe à aller dans l’espace, mais c’était en 1985, avant la Station spatiale internationale (SSI). Le premier émirati à s'être lancé dans l'espace est également le premier astronaute arabe à visiter la SSI. Cela prouve également que les EAU s'intéressent plus que jamais à l'espace - "Nous avons maintenant un programme d'astronautes, nous avons déjà un certain nombre de satellites dans l'espace, nous avons quelque chose de tangible, quelque chose que les gens peuvent voir et apprécier. Pour moi donc, c’est un grand moment et je suis heureux de pouvoir en témoigner et de faire partie de ce processus" a encore déclaré Dr Al Ahbabi.

La mission spatiale des Emirats Arabes Unis englobe tout, des lancements de satellites aux astronautes envoyés dans l'espace, en passant par l'exploration de Mars. Qu'est-ce que les EAU cherchent à obtenir de leurs missions spatiales à court et à long terme?

Nous savons que les programmes spatiaux apportent de grands avantages à un pays. En fait, il y a une course à l'espace alors que nous parlons avec plus de 60 pays dotés d'agences et de programmes spatiaux. Les avantages ne sont peut-être pas immédiatement tangibles, mais l'espace est la clé pour diverses raisons, pour une raison stratégique, tout comme pour certains pays, la clé de la sécurité nationale. Le programme spatial est également important pour l’économie qui passe dans une économie intelligente. C'est la clé pour améliorer les programmes de recherche et développement, mais il y a aussi des avantages sociaux. Space offre également une plate-forme d'innovation, un modèle de coopération et, surtout, offre les outils à des générations enthousiastes pour susciter l'optimisme et l'espoir tout en donnant naissance à la prochaine génération d'entrepreneurs spatiaux. Et tout cela est vrai pour les EAU aussi, car pendant longtemps, les EAU ont identifié l'espace comme faisant partie de son présent et de son avenir. Pour en revenir à Hazzaa: "De nombreux changements se sont produits dans mon corps", a déclaré Hazzaa dans un communiqué. "La taille de ma tête a grossi à cause de la montée des fluides, et mon odorat a également changé." Le scientifique d'expliquer que pour des raisons d'absence de gravité, il est normal que les astronautes reviennent de leur voyage avec un visage plus potelé.

Auteur :
Mis en ligne : Dimanche 6 Octobre 2019

Autour de ce sujet