L'histoire de la Grèce par les Arabes

Femme grecque
Mer égée

Les Grecs anciens avaient la réputation d'être des sauvages, qui se nourrissaient d'herbes et de cueillette de fruits. Les Phéniciens leur ont montré comment se nourrir d'une agriculture : les Grecs devinrent fermiers. Mais cela ne s'arrête pas là ! Ce sont encore les Phéniciens qui ont inculqué l'écriture aux Grecs anciens. Et plusieurs légendes des Grecs anciens affirment que c'est un Egyptien, créature mi-dieu, mi-homme qui fonda la ville d'Athènes.

Cethim, foyer grec

Dans le Livre des Macchabées, il est dit que dès le commencement, Alexandre fils de Philippe, Macédonien, sortit de son pays, qui était Cethim, pour aller faire la guerre à Darius, roi de Perse. Dans un des chapitres parlant des Romains et de leurs victoires sur les derniers rois macédoniens, Philippe et Persée, il les appellent rois des Céthéens. Ces derniers rois étaient réputés pour chercher souvent la guerre, mais en fait, ils cherchaient surtout de nouvelles terres où ériger leurs temples en l'honneur du puissant dieu Zeus. Mais c'est peut-être un parti-pris pour la Grèce que d'affirmer cela. Ce qui est sûr c'est que la guerre était un art pour les Grecs anciens et que les enfants, dès l'âge de 7 ans, étaient entraînés à cet effet. Selon Hérode, ce sont les Egyptiens qui enseignèrent aux Grecs anciens la navigation et l'art du commerce. Les Grecs comprirent très vite la nécessité de vivre ensemble pour se garantir de la violence et de l'oppression. Alors, bien sûr, parler d'Arabe serait un anachronisme, mais les ancêtres des Arabes laissaient entendre que le jardin d'Eden se trouvait en Grèce et que le couple ancêtre des humains étaient un homme grec et une femme grecque.

Le légendaire Hercule

Le Royaume d'Argos vit naître Danaé, fille d'Acrisios. De Danaé naquit Persée, qui s'installera plus tard à Mycènes, où il fonda une famille et un royaume. Il eût plusieurs enfants, dont Amphytrion qui épousa Alcmène, de laquelle et de Zeus naquit Hercule. Alcmène eut des jumeaux, la naissance de l'un d'eux, Eurysthée, fut avancée par la fraude de Héra: comme il était l'aîné, Hercule dût lui obéir ! C'est sur l'ordre de son frère jumeaux qu'Hercule dût réaliser 12 travaux ! Après la mort d'Hercule, son frère Eurysthée déclara la guerre à ses descendants. Les Héraclides, enfants d'Hercule, en sortirent victorieux, mais durent quitter le royaume car une peste sévissait.

C'est alors qu'Atrée fils de Pélops et oncle d'Eurysthée, lui succéda. La couronne était donc passée aux descendants de Pelops. C'est alors que Tisamene et Penthile, fils d'Oreste, régnèrent après lui ! Ils furent chassés, dit la légende, par les enfants d'Hercule.

Palace athenes

Athènes

Cecrops ou Kykroub, originaire d'Egypte, fut le fondateur d'un des plus grands royaumes vers 1556 avant notre ère: celui d'Athènes. S'étant établi dans l'Attique, il divisa la ville d’Athènes en douze cantons, ce fut lui qui établit l'Aréopage: Une colline où des décisions de justice étaient rendues.
Amphictyon, troisième roi d'Athènes, procura une confédération de douze peuples, qui s'assemblaient deux fois l'an aux Thermopyles pour  faire des sacrifices et pour y délibérer ensemble sur les affaires publiques et particulières de chaque peuple. Vers 1284 avant notre ère, le règne d'Egée, fils de Pandion est à l'origine, selon la légende, de l'expédition des Argonautes. Thésée succéda à son père Egée et réunifia le royaume, qui était divisé en plusieurs villes.

Thèbes

Cadmus, venu par mer des côtes de Phénicie, c'est-à-dire des environs de Tyr (Tsour) et Sidon bâtit la ville de Thèbes; il fit construire, plus précisément, une citadelle. Les funestes aventures de Laïus, l'un de ses successeurs sur le trône, de Jocaste, sa femme et d'Oedipe, leur fils ont laissé leur marque dans l'histoire du théâtre. Au fait, Thèbes ou Louxor existait aussi en ancienne Egypte. Il faut croire que les noms similaires en en Grèce et en Egypte s'expliquent par le fait que leurs fondateurs viennent du même endroit et avaient les mêmes croyances religieuses venues de la même région. Chaque ville était sous la protection d'un dieu. On peut donc supposer que dans Thèbes, il y a le Thé de theos, dieu en grec ancien, et le be de Baal /Bel, dieu phénicien parfois appelé Amon.

Tous ces mythes, ne sont pas sans nous rappeler cette fameuse chanson grecque :

L'amour recommença Άρχισε πάλι ο έρωτας

Auteur :
Mis en ligne : Vendredi 27 Décembre 2019