Hommage à l'Egypte et à la foi


Certains ont beau prétendre que les Egyptiens antiques étaient les ennemis des Juifs, les chercheurs ont démontré que ces derniers vivaient et travaillaient sur les rives du Nil.
La plupart d’entre eux contribuaient à la fabrication du papyrus ! Presque tous étaient assimilés à la population égyptienne et, avant leur conversion au judaïsme, pratiquaient la momification comme Joseph dans la Bible de Jérusalem et avaient pour croyance les dieux d’Egypte.
Témoignent de la culture égyptienne des Juifs arabes, les prénoms donnés aux enfants de culture juive qui ont une connotation égyptienne (Âmihaï : Mon peuple est vivant. Amone : Artiste. Fidèle. Nofar : Fleur, prénom de fille).
Ajoutons les airs musicaux aux consonances égyptiennes (telles que nous les imaginons) et dont Ofrah Haza est un bel exemple.
L’héritage de cette lointaine période pour les juifs n’est pas que culturel ou religieux puisque des tests ADN effectués sur des momies égyptiennes par des scientifiques confirment que certaines d’entre elles ont un code génétique proche de ce que l’on retrouve dans une partie de la population qui vit aujourd’hui même en Israël !
Le témoignage de l’imprégnation de l’Egypte au sein du peuple juif est d’ailleurs très présent dans la Bible, et de fait, il est passionnant de voir des archéologues et scientifiques, par leurs recherches ou découvertes, apporter une confirmation et une réalité aux récits bibliques.
Cette chanson très belle, a été interprétée par Ofra Haza en 1984, d'après un poème de Shalom Shabazi
Ofra Haza est une artiste qui a milité pour la paix au Proche-Orient. Comme elle chantait en hébreu et en arabe, elle avait de nombreux auditeurs dans le monde arabe.
Le refrain d'Im nin'alu dit:
"Si les portes du riche sont fermées
Les portes du Seigneur ne le seront jamais"
Quel beau message.

Ofra HAZA - Im Nin'Alu (ambiance)

Auteur :
Mis en ligne : Mercredi 27 Mars 2019