Il y a 58 ans, le 5 juillet 1962, la proclamation de l'indépendance de l'Algérie

Un seul héro le peuple algérien

Il y a 58 ans, le 5 juillet 1962 eut lieu la proclamation d’indépendance de l’Algérie.

En ce jour du 5 juillet 1962, tous les Algériens sortent avec un béret ou une kippa, mais tous sont Algériens, tous frères et libres, débarrassés du joug colonial, pour fêter cette indépendance obtenue dans le sang et les combats, après une longue période de cent trente-deux ans de colonisation (132 ans).

Bien qu’à la fin du conflit, les Algériens aient imposés l’ "Exil ou la mort" à l’ancien occupant, au moins 200 000 Français ou Européens de souche ont pu obtenir le droit de rester pour vivre dans l’Algérie indépendante, en tant que citoyens Algériens.

L’indépendance est proclamée au terme d’une guerre très violente

Au terme d’une guerre très violente de presque huit ans, selon les sources officielles,  le bilan est très lourd :  Les pertes humaines varient entre 250 000 et 500 000 Algériens, 4 000 pieds noirs, 30 000 soldats français, entre 15 000 et 30 000 harkis.
Par ailleurs, même aujourd’hui, toutes les blessures liées à la guerre d’Algérie n’ont pas été complètement pansées, cette histoire est encore mal digérée des deux côtés de la Méditerranée. La guerre d’Algérie est une guerre civile mais aussi d’indépendance qui a laissé de profondes séquelles au sein des populations concernées de part et d’autre.

La guerre d’Algérie commence officiellement le 1er novembre 1954.  Le front de libération nationale (FLN), avec à sa tête Ahmed Ben Bella organise une série d’attentats qui font 8 morts. Le gouvernement français réagit en envoyant plusieurs garnisons de militaires et installe des mesures répressives en Algérie.
Début 1957, l’armée française est massivement engagée dans la guerre. Lors de la bataille d’Alger, elle n’hésite pas à recourir à la torture pour mettre les réseaux du FLN hors d’état de nuire. En France, la crise ministérielle s’ajoute à la situation insurrectionnelle qui règne à Alger et provoque le retour du général de Gaulle au pouvoir. Ambigüe sur la question algérienne, ce dernier ouvre pourtant la voie en septembre 1959 à un processus d’autodétermination formalisé par un référendum le 8 janvier 1961. Le 20 mai de la même année, les pourparlers s’ouvrent à Évian avec le FLN.

Un référendum est organisé en Algérie le 1er juillet 1962. Le 3 juillet, le oui à l’indépendance l’emporte à plus de 99 %. Deux jours plus tard, le 5 juillet 1962, l’indépendance est proclamée. L’Aigle algérien avait retrouvé toute sa dignité et s’était battu, pour ses enfants et son avenir.

En ce 5 juillet 1962, l’Algérie fête donc, dans la liesse, l’indépendance que doit proclamer le soir même le général de Gaulle, alors président de la République française.
Une date symbolique, cent trente-deux ans jour pour jour après la prise d’Alger par les Français survenue le 5 juillet 1830. Hommes, femmes et enfants défilent dans les rues, au cri de “Vive l’Algérie indépendante”, vêtus de leurs habits de fête, et brandissant des drapeaux du Front de libération nationale (FLN).

Vive l’Algérie et longue vie aux enfants des Moudjahidines

 

Auteur :
Mis en ligne : Dimanche 5 Juillet 2020

Autour de ce sujet