Comment utiliser le papier d'Arménie ?

Encens

En se consumant, il débarrasse l'air ambiant des mauvaises odeurs !
Profitez du parfum agréable de ses essences naturelles. Attire la bénédiction des maîtres de lumière et des maîtres ascensionnés.

Qui a inventé le papier d’Arménie ?

Et si nous vous disions que c'est une société française ? C’est en 1885 dans un petit laboratoire de Montrouge qu’Auguste Ponsot mit au point le papier d'Arménie, ces petites bandes de papier qui, en se consumant, débarrassent l’air ambiant des mauvaises odeurs.

Depuis, rien n’a changé : le même laboratoire, le même produit, la même recette et la même famille qui veille jalousement sur le secret de sa fabrication. Car le papier d’Arménie est un produit dont la composition et le procédé de fabrication sont restés inchangés : le benjoin, résine d'origine naturelle provenant du styrax (un arbre du Laos) en est son principal composant. Il est liquéfié, mélangé à d’autres essences.

Le benjoin est le jawi des Arabes et des musulmans. On le brûle sous forme de petites pierres ambrées et on passe avec l'encensoir dans toutes les pièces de la maison, de préférence le vendredi, jour des fumigations. Parce que cet encens est un porte-bonheur, on ne le brûle jamais dans les toilettes: cet endroit qu'est les WC est le refuge des esprits. La coutume veut que l'on le brûle dans les pièces de vie. N'oublions pas que dans le mot jawi, il y a jaw, la joie, la chance.

Le plus ancien des désodorisants fait toujours la preuve de son efficacité pour atténuer les odeurs de cuisine, de tabac, d’animaux… Ainsi, il peut être utilisé tout au long de l’année pour désodoriser votre maison et créer une atmosphère propice au bien être.

Parfum dans l'Egypte antique

Auteur :
Mis en ligne : Jeudi 12 Décembre 2019