Histoire des bijoux en Inde

Bijoux indiens
Bijoux&

En Inde, le raffinement culturel se traduit aussi par la création des bijoux. Au pays des Maharajas, on fabrique des parures depuis 5000 ans. Des archéologues ont en effet découvert que les Indiens créaient des bijoux en or, en argent et en pierres précieuses depuis la préhistoire !

Il faut tout d’abord préciser qu’en Français, le bijou désigne à l’origine le travail des métaux précieux (or et argent). Les connaisseurs différencient le "bijou" de la "joaillerie", cette dernière consistant à mettre en valeur des pierres précieuses sur des montures en métaux précieux.

Les artisans indiens s’illustrent à la fois dans la création de bijoux et dans la joaillerie. Il existe plusieurs méthodes de travail des métaux précieux et des pierres, variables selon les régions de l’Inde. Ainsi les Etats d’Orissa et de l'Andhra Pradesh (sud de l’Inde) sont célèbres pour leur travail fin des bijoux en argent. Ce que les artisans appellent le Minakari (une méthode d'émaillage des bijoux) est quant à lui populaire dans le Rajasthan. Nagercoil, dans le sud du pays, est célèbre pour son artisanat de bijoux sacrés qui étaient autrefois créés pour décorer les dieux et déesses des temples. Les artisans-bijoutiers de Delhi sont célèbres pour leur méthode Kundan, une joaillerie traditionnelle originaire du Rajasthan et consistant à mettre en valeur une perle ou une pierre en insérant une feuille d’or entre chaque pierre (ou perle) et la monture. Jadis, cette méthode était utilisée pour confectionner des colliers raffinés pour les dames des cours royales du Rajasthan et du Gujarat. Ce serait la plus ancienne méthode de joaillerie indienne ; de nos jours, les colliers de style Kundan sont portés par les mariées indiennes.

L'inde est un pays riche en gemmes


Très créatifs, les joailliers et bijoutiers indiens ont créé un bijou pour chaque partie du corps (ou presque) : il existe plusieurs variantes de bracelets allant de ce que nous appelons en français des gourmettes aux anneaux (qui se portent souvent par 10, au minimum !), sans oublier les colliers, les bagues, les bijoux de chevilles, les boucles d’oreilles, les anneaux portés au nez, les diadèmes… .etc. Les Indiens et les Pakistanais, comme de nombreux autres peuples asiatiques, apprécient les pierres fines et les pierres précieuses aussi bien pour leur beauté que pour leurs vertus thérapeutiques. L’Inde a longtemps été un important pourvoyeur de gemmes (pierres précieuses et semi-précieuses, perles). C’est en Inde que l’on a découvert le premier gisement de diamants du monde, dans la mine du Golconde. En Europe, du XVII (17e) au XVIII (18e) siècle, le diamant était importé de l’Inde.

Dans ce vaste pays se trouve également une variété d'autres gemmes : saphirs, émeraudes, tourmalines et grenats sont quelques exemples. Bombay est l'un des principaux centres de négoce de pierres précieuses.

La marque de l’histoire


En Inde, la création de bijoux et la joaillerie sont le fruit de plusieurs influences : les Moghols ont considérablement influencé la joaillerie avec leurs techniques de sculptage élaboré alors que les artisans du Rajasthan (le "pays des rois") ont apporté leur technique d’émaillage.
Selon certains créateurs de bijoux contemporains, les parures et bijoux de style ancien sont encore très prisés, y compris par les jeunes. Fruits d’une longue maturation et de brassages culturels, les bijoux traditionnels indiens continuent de fasciner les Indiens comme les étrangers. Il faut dire que les belles parures de style ancien sont bien mises en valeur par les actrices glamour de Bombay…

Auteur :
Mis en ligne : Mercredi 29 Septembre 2010