Kivanc Tatlitug idole des femmes arabes

Kivanc3
Kivanc6

Le paysage audiovisuel arabe devra désormais compter avec la série "Noor", dont les héros sont les acteurs turcs à succès Kivanc Tatlitug et Songul Oden.

 Kivanc Tatlitug, 25 ans, fait fondre les télespectatrices. C'est le Brad Pitt oriental. Mannequin converti à la comédie, il aurait créé malgré lui des problèmes à de nombreux couples arabes. Les médias arabes ne cessent en effet de rapporter des histoires de conjoints qui se sont séparés à cause de la jalousie du mari. Telle femme aurait tapissé sa chambre à coucher de posters de l'acteur, mettant son mari dans une rage folle, telle autre aurait voulu prendre un billet d'avion pour la Turquie pour rencontrer son idole, en laissant son époux seul à la maison... bref, les anecdotes de ce genre ne manquent pas. Comme pour atténuer cette effervescence que d'aucuns jugent malsaine, des rumeurs ont commencé à circuler sur la prétendue homosexualité de l'acteur. Le message était "inutile de fantasmer sur ce bellâtre, les filles, il est inaccessible!" Mais des clichés le montrant dans les bras de Miss Monde 2002, Azra Akin, à laquelle il serait fiancé, sont venues remettre les points sur les i. Les admiratrices, on s'en doute, n'ont été qu'à moitié soulagées par la nouvelle... D'un côté c'est une bonne nouvelle que le Viking de Turquie aime les femmes mais d'un autre côté, son coeur est pris!

A propos de la série


Noor est devenue la série que les familles des pays arabes regardent le plus au cours du mois de ramadan. Il s'agit d'une saga aux multiples rebondissements, résolument moderne, mais aussi romantique et comportant plusieurs scènes assez violentes, comme celle où Muhannad (incarné par Kivanc Tatlitug) se fait poignarder en pleine rue avant de tomber dans le coma... Mais rassurez-vous, la fin de la série est toujours un happy-end. Son objectif est de faire rêver et elle y parvient fort bien d'après les téléspectateurs interrogés. L'héroïne de la série s'appelle Noor dans la version arabe et Gümüs dans la version turque originale. C'est une femme indépendante qui gagne sa vie comme styliste. Muhannad incarne un jeune homme à la fois moderne, romantique et prévenant. Ce sont d'ailleurs ses qualités morales qui le font admirer des téléspectatrices arabes, avant même son charme aux accents nordiques. Car l'acteur a beau être un vrai Turc, il n'a pas le type sud-méditerranéen. On notera au passage que l'actrice qui interprète la mère de Muhannad, Sharifa (la rousse bcbg dans la série), alias Gungor Bayrak, était une icône glamour dans les années 80. Elle avait même fait des photos de charme pour divers magazines. Ce détail vient souligner le côté sulfureux de la série, mais en filigrane.

Les Turcs concurrencent les Egyptiens sur le terrain des mousalsals


Le succès que connaît la série, du Maghreb au Moyen-Orient, laisse à penser que les Turcs pourraient sérieusement concurrencer les Egyptiens sur le marché des feuilletons télévisés (appelés "mousalsals" en dialecte égyptien, cette expression est utilisée dans tous les pays arabes). De l'avis des sociologues arabes, les téléspectateurs peuvent mieux s'identifier aux héros de la série turque car ils vivent avec leur temps tout en étant musulmans. A noter toutefois que "Noor", diffusée par la Istanbulchaîne saoudienne MBC a été critiquée par le mufti (autorité religieuse), qui la juge contraire aux valeurs traditionnelles d'Arabie saoudite. Ce qui choque en particulier les âmes conservatrices, ce sont des scènes comme celle où, après une dispute avec son mari, Noor quitte le foyer conjugal pour aller vivre seule avec son bébé... Une façon d'agir encore taboue dans les sociétés musulmanes. Et le mufti a de quoi se faire du souci puisque la série influence déjà des jeunes femmes.

Au Caire, en Egypte, une jeune bloggeuse âgée de 20 ans qui adore la série, confie qu'elle a complètement changé la façon doit elle imagine son futur mari depuis qu'elle regarde assidûment "Noor". Elle sait désormais quel genre d'homme elle veut: un romantique comme Muhannad, qui respecte sa femme, lui dit tous les jours de douces paroles et lui offre des fleurs. Et puis, lorsque Noor est contrariée, elle veut qu'on la laisse seule. Elle est indépendante, elle reste avec son mari par amour et pas parce qu'elle y est obligée. Je voudrais moi aussi être indépendante", conclut la jeune femme. Toujours est-il que dans "Noor", les jeunes femmes voient qu'il existe un autre modèle de femme que soumise. En plus, les héros de Noor sont les meilleurs ambassadeurs de leur pays. Ils ont fait un pont d'or aux agences de voyage qui ont profité de l'engouement des gens pour proposer des balades dans le Bosphore en promotion aux touristes arabes!

En conclusion, si cette série permet d'apporter de la tendresse aux familles arabes, alors nous l'acclamons!  Vive Muhannad et Noor!

Auteur :
Mis en ligne : Lundi 22 Septembre 2008