Un proche de l'ex-président soupçonné de fraude fiscale

Mauritanie ex president

Les faits se déroulent en Mauritanie. Mohamed Lemine Ould Bowbatt – propriétaire de la société de pêche IPR Mauritanie Sarl, homme d’affaires proche de l’ex-président Mohamed Abdel Aziz –  président de 2008 à 2019 – a été convoqué par la brigade de répression des crimes économiques et financiers le jeudi 20 août.

Mohamed Ould Bowbatt est soupçonné de fraude fiscale à hauteur de 21,39 millions de dollars US. Les comptes en banques  de son entreprise IPR ont été saisis à titre conservatoire.
Une foule de personnes dont plusieurs anciens ministres et des membres de la famille de l’ex-président sont actuellement sous contrôle judiciaire.

Mohamed Ould Abdel Aziz a, lui, été placé en garde à vue lundi dernier. Le collectif d’avocats qui le défend a dénoncé une séquestration et des mauvaises conditions de détention. L'ex-président Aziz aurait été placé dans une cellule exiguë de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dont la fenêtre ouvre sur le palais présidentiel et à partir de laquelle il peut voir le palais ocre. Comme quoi  garder  à vue l’ex-président ne suffit pas, il faut aussi le narguer !

Les enquêteurs souhaitaient entendre Mohamed ould Abdel Aziz sur de présumés détournements de biens publics durant sa décennie au pouvoir. Détournements mis au jour par une commission parlementaire qui a rendu son rapport à la justice début aout 2020. 
Mohamed Ould Abdel Aziz est rentré chez lui dans la nuit du dimanche au lundi 23-24 août sous les youyou d'une partie de la population venue le soutenir.

En conclusion, aucune charge n'a été signifiée à l'ancien chef de l'État dimanche soir. Il lui a simplement été demandé de ne pas quitter le pays.

Auteur :
Mis en ligne : Lundi 24 Août 2020