Bugeaud : cachez-moi ces statues que je ne saurais voir !

Statue de Bugeaud
Conquete Algerie par la France

Juin 2020, un vent de polémiques souffle en ce moment sur la France à propos de son Histoire.
A la suite d'évènements que certains ont qualifié de racistes, certains activistes ont profité de l'attention et l'indignation collective pour raviver de façon grossière et maladroite la place que fait la France dans son histoire à des personnages pouvant apparaître comme douteux.
On peut certainement considérer comme un progrès de réfléchir sur les personnages de l'histoire que l'on désire célébrer mais cela doit être fait dans l'apaisement, certainement pas avec colère, menaces et indignations systématiques.

Tout d'abord, il faut aborder l'histoire avec une connaissance la plus approfondie possible.
Il ne faut pas tomber dans la critique chrono-centrée, c'est à dire juger sans comprendre le contexte contemporain de l'histoire que l'on cherche à réévaluer.
Et enfin savoir fixer des critères les plus objectifs possibles pour proposer de continuer ou d’arrêter de célébrer un personnage de l'histoire.

Une révision historique s'impose ?

En ce qui nous concerne, nous estimons que la France compte parmi sa longue et riche histoire de nombreuses personnalités fortes et brillantes qu'il est tout à fait légitime de continuer à célébrer.
De plus aucun personnage de premier plan, qui a marqué l'histoire n'est lisse et innocent, en particulier les conquérants qui ne prirent pas possession de territoires étrangers sans faire des dégâts, et l'histoire de France compte de nombreux grands et glorieux conquérants.
On peut toujours trouver des évènements sombres ou critiquables dans la vie des "grands hommes".

Ainsi après avoir étudié la vie de chaque homme ayant compté pour la France, sa vie, ses actes et ses pensées, et en essayant de resituer l'histoire dans son contexte contemporain, il nous faut aussi, et surtout fixer des critères rédhibitoires comme :
- Disqualifier les personnalités ayant fait preuve de traitrise ou de duperie envers le peuple
- Disqualifier les personnalités ayant du sang sur les mains, ou ayant cautionné des actes de sang
- Préférer des résistants, des défenseurs et des bienfaiteurs plutôt que des élites, des gouvernants ou des conquérants

Ainsi, selon ces critères, il y a un personnage aujourd'hui qui est toujours glorifié et qui selon nous ne devrait pas l'être : Il s'agit du Maréchal Thomas BUGEAUD.
Si l'homme ayant vécu de 1784 à 1849 dispose encore aujourd'hui de quelques fidèles admirateurs, il a bien failli être oublié à plusieurs reprises par la grande histoire de France.
Nous pensons que si la France, en cette période particulière, devait désavouer un de ses personnages, ce devrait être Bugeaud, et cela pour plusieurs raisons que nous allons expliquer.

Qui était le Maréchal BUGEAUD ?

Cet homme qui a voué une large partie de sa vie à l'armée de France et à son engagement envers la monarchie a connu des victoires sur différents champs de bataille.
Bugeaud était allergique à la république démocratique, il avait fait allégeance à la noblesse dont il faisait partie.
L'homme a franchi, selon nous la ligne rouge, par le fait qu'il ait du sang sur les mains, ce qui devrait le disqualifier d'être compté parmi les grands hommes de l'histoire de France.
Nous ne parlons pas d'actions militaires qui forcément peuvent entrainer la mort, mais d'exactions, d'actes de barbarie, de meurtres de masse et d'une attitude radicale et méprisante quant à la vie de certaines catégories d'êtres humains.

Si nous trouvons ridicule de critiquer en 2020 des hommes du passé pour leurs propos, leurs idées ou leurs prises de positions, juger sur des actes paraît bien plus décisif.

Paysanne

Les faits concernant BUGEAUD

De par sa position sociale, il a clairement affiché tout au long de sa vie un mépris certain pour les gens démunis, les gens du peuple qu'ils soient Français comme lui ou indigènes (le peuple algérien).

Lorsqu'il fut envoyé pour conquérir l'Algérie au nom de la "France", il s'est tristement illustré dans l'affaire des enfumades de Dahra.
En 1845, son homme de confiance, le lieutenant-colonel Pélissier fit périr par asphyxie entre 800 et 1200 personnes dans le massif de Dahra.
Cette tribu fuyait l’assaut des hommes menés par Pélissier et trouva refuge dans une grotte. Suivant la doctrine de Bugeaud, Pélissier donna l’ordre de mettre le feu à l’entrée de la grotte pour enfumer la tribu dans le but de la faire sortir. Ce fut un massacre, femmes, enfants, vieillards, hommes, même des animaux de bétails ont péri dans leur quasi-totalité.
Bugeaud ne réprima pas Pélissier qui ne fut qu’un exécutant des directives de son général. D’ailleurs Pélissier fut même par la suite remercié par Bugeaud par une promotion.

Bugeaud était également un farouche défenseur de la monarchie. L’idée d’une société organisée différemment était qualifiée tout de suite d’anarchie ou d’absurdités funestes et toute personne adhérant à ces idées était un ennemi à réprimer par la mort.
Ainsi, suite à une exaspération des ouvriers parisiens en 1848 il est appelé pour mater la rébellion de ces Français exaspérés et en colère. Il prononça des propos qui parlent d’eux-mêmes : "Eussé-je devant moi cinquante mille femmes et enfants, je mitraillerais.". Il fut jugé trop sulfureux et on lui retira finalement le projet de conduire cette action contre le peuple.
Cet épisode témoigne en tout cas des intentions et pensées de Thomas BUGEAUD.

Les raisons qui devraient décider l’arrêt de la célébration du Maréchal BUGEAUD

-    Tout d'abord il est noble, l'histoire de France ne célèbre pas de noble sauf si sa célébration est faite par une œuvre d'art (une magnifique statue, un tableau magistral par exemple). Les statues de Bugeaud ne sont pas des œuvres d’art, les statues de Bugeaud sont tout ce qu’il y a de plus banal…
-    Il a soutenu son second lors du massacre de Dahra, faisant donc de lui un complice. Qui plus est, il est le responsable de son second et a lui-même demandé à son second d’user de cette " technique" inhumaine.
-    Sa célébration est un déshonneur à l'armée de France si on choisit sciemment de célébrer cet homme
-    Il a voulu mater les Parisiens dans le sang et la brutalité : il n’aimait pas le peuple français, pourquoi les Français devraient l’aimer ?
-    Son histoire n’est pas célébrée dans la scolarité Française, les Français ne savent même plus qui il était …
-    Il était sanguin et violent. Il n’a pas hésité à tuer ses opposants pour peu de choses : Il a tué en duel un jeune homme pour un propos à son encontre qu’il n’avait pu supporter
-    Enfin, c’est un acte concret qui apaiserait les relations entre Français et Algériens, car les Algériens n’ont pas oublié Bugeaud, eux !

Pour ces raisons, selon nous, il ne peut donc pas être un héros populaire français. Comme bien souvent, le peuple se voit imposer un héros qui sied aux élites du pays.

Nous proposons de remplacer la statue de Thomas Bugeaud par celle d'un grand français comme Réné Vautier, un vrai héro populaire, un homme qui a passé sa vie à dire la vérité et rêvait de voir les Algériens libres et les Français engager une nouvelle relation amicale et apaisée.

Vidéo Extrait de Déjà le sang de Mai ensemençait Novembre par René Vautier

Auteur :
Mis en ligne : Samedi 27 Juin 2020