Portrait robot des Algériens type

Farid el Melali, Algerien
Armenoid

Voici le phénotype algérien selon des données ibériques, de biologie. L’Algérien type est en bonne santé. En général, en Kabylie, il n’est pas rare de croiser des yeux clairs ! Au niveau des silhouettes, l’allure athlétique des Algériens est commune. Le type Armenoid, fréquent à Jijel s’explique sans doute par la présence d’une forte communauté arménienne en Kabylie. Le type Armenoid a été déterminé par Hooton (1946). Deux types se côtoient : le premier fréquent chez les Arabes, est un groupe à tête petite avec des traits arrondis, souvent aux cheveux bruns avec une peau claire à brun clair. Le corps a tendance à être épais, de taille moyenne. Les pommettes sont faiblement marquées, le nez est court et petit.

Les colons européens répandent des Alpinidés dans le monde entier (par exemple en Amérique).

Différents phénotypes mediterranid, y compris dans notre Algérie

 Le deuxième type, plus marqué méditerranéen, a des yeux foncés, une peau brun clair, des cheveux raides à bouclés, souvent foncés et abondants. Leur occiput est saillant, le menton petit et bien modelé, la bouche est petite, légèrement plus douce et plus grande que chez Nordid, les crânes sont souvent plus petits. Le grand sous-groupe Atlanto Mediterranid est caractérisé par les eurafricanides à face étroite, mais beaucoup comprennent des berbérides à face plus large, plus anciens, cromagniformes et les Pontides de l'Est, qui semblent liés aux anciens Indo-Européens des steppes eurasiennes (par exemple, les Kurgans vers 5000 avant notre ère). Le petit sous-groupe Gracile Mediterranid est généralement considéré comme le plus typique méditerranéen. Les sardes paléo à nez court, large et court représentent une variété plus ancienne. Les Trans Méditerranée présentent des caractéristiques intermédiaires entre Gracile et Atlanto Mediterranid. Les méditerranoïdes dans un sens plus large incluent les orientalides et les indides. Les colons européens les répandent partout en Amérique.

Auteur :
Mis en ligne : Vendredi 24 Juillet 2020

Autour de ce sujet