Nadine Njeim envoie son message : la haine ne vous mènera pas au Paradis, mais en enfer (al Jahanama)

Nadine Njeim

'Quand est-ce que le sectarisme se terminera dans les cœurs ?' a dit l’actrice.
'Quand cesserons-nous d'insulter les autres à cause de la religion qu'ils ont choisie ? Le monde est-il si petit qu’il ne convienne plus à tout le monde ?'
'Le monde entier devrait-il avoir qu’une seule couleur ? Ou qu’une seule et unique religion ? On peut regretter cette société qui n'accepte pas l'autre tel qu'il est, mais l'intolérance entre aussi dans le domaine de l'art, et c'est très inquiétant.'

Et elle ajoute : 'Aujourd'hui, nous sommes préoccupés par la mentalité sectaire et son expansion culturelle et par le manque d’acceptation de l'autre. Depuis de nombreuses années, les écrivains, auteurs, réalisateurs et artistes les plus importants réclament une culture de la diversité, l'acceptation de l'autre avec ses différences et l'égalité entre nous tous. Leur lassitude est-elle vaine ? Nous nous rendons compte qu'à l'époque du coronavirus et de l'effondrement économique, le monde est presque revenu à son point de départ, mais est-il possible pour les esprits arabes et la pensée de revenir là où ils ont commencé ?'

Dans le domaine de l'art, l'actrice libanaise Nadine Nassib Najim explique être toujours confrontée à des insultes en raison de sa religion chrétienne.

Nadine a publié une photo de sa fille 'Haven', qui est une fillette de sept ans afin de montrer à ces détracteurs qu’elle continue sa vie de célébrité et qu’elle ignore les basses critiques de certains.

Elle a tout de même ajouté récemment sur les réseaux sociaux :
'Peu importe à quel point nos religions sont différentes, nous sommes égaux devant Dieu et chacun sera tenu responsable de ses actes. Montrez un peu d'amour, car la haine ne vous mènera pas au Paradis, mais en enfer (al Jahanama).'

Si seulement ce beau message pouvait être entendu du plus grand nombre, il contribuerait peut-être à apaiser un monde de plus en plus agressif, prêt à s’enflammer.

Auteur :
Mis en ligne : Jeudi 29 Octobre 2020

Autour de ce sujet