Les malheurs d'Hanaa Ben Abdesslem

Hanaa Ben Abdesslem le jour de son mariage en Tunisie

Le mannequin tunisien qui a fait la couverture de Vogue est mariée à un promoteur immobilier millionnaire qui a été reconnu coupable d'agression violente.
Hanaa Ben Abdesslem a épousé le consultant immobilier londonien millionnaire Amerpal Lamba lors d'une somptueuse cérémonie de deux jours dans sa ville natale de Nabeul, en Tunisie, l'été dernier.
Pour la réception du soir dans le magnifique hôtel La Badira, Mme Ben Abdesslem portait une robe et un voile en or véritable, dont la fabrication a pris une année !

Le couple glamour, qui vit dans le quartier exclusif de Knightsbridge à Londres, a un style de vie extravagant : en effet, ils sont des habitués des mondanités de la capitale anglaise et se rendent fréquemment à l'étranger pour des pauses. En plus de son apparition révolutionnaire dans le calendrier Pirelli, le modèle tunisien a également travaillé avec les designers Jean Paul Gautier, Vivienne Westwood, Chanel et Oscar de la Renta.
Elle est également la première femme mannequin musulmane de la maison française de parfumerie et de cosmétique Lancôme.
Elle a fait la couverture d'un certain nombre de magazines de mode de haut niveau.

Le couple s’est rencontré lors d'un événement caritatif sur le lac de Côme il y a deux ans, son futur mari lui disant à leur premier rendez-vous qu'elle serait sa femme.

Hanaa Ben Abdesslem portrait noir et blanc

Le mari d’Hanaa Ben Abdesslem agresse un fêtard

M. Lamba est un promoteur immobilier qui gère Smart Move. Un soir, alors qu'ils célébraient (lui et sa famille) les fiançailles de son frère, il a agressé un fêtard dans la maison familiale à Barnet, au nord de Londres.

M. Tripathi, 38 ans, a déclaré au tribunal qu'il avait eu une brève conversation au bar et avait offert un verre à Lamba avant d'être agressé par lui, sans raison.
M. Tripathi a déclaré à MailOnline depuis son domicile d'Essex qu'il se remettait encore de l'attaque et recevait un traitement, mais a refusé de commenter davantage cette altercation, qui l’a traumatisé.
Un ami du gestionnaire immobilier a déclaré : "Ce fut une terrible attaque qui s'est produite à l'improviste."
"Raj était avec sa femme et ils dansaient et s'amusaient quand Lamba l'a attaqué."
"Plusieurs personnes ont dû retirer Lamba qui a continué à frapper Raj même s'il avait perdu connaissance."
La famille de Lamba possède l'agence immobilière Smart Move et possède des bureaux à Mayfair et à Edmonton, au nord de Londres.
Le mannequin de 29 ans, aurait été au bord des larmes alors qu'elle soutenait son mari devant le tribunal.
Mme Ben Abdesslem, a accompagné son mari, finalement reconnu coupable d'avoir attaqué un invité lors des fiançailles de son frère.

Son agression sauvage au domicile de la famille Lamba dans un quartier très chic du nord de Londres, a laissé un homme à l'hôpital nécessitant une intervention urgente à la mâchoire et le laissant incapable de manger correctement pendant des semaines.
La victime, Rajesh Tripathi, a subi plusieurs égratignures et de graves pertes de sang et a déclaré à la police qu'il n'avait jamais rencontré Lamba auparavant.
Lamba, 32 ans, a été condamné à une peine de 18 mois de prison avec sursis en novembre dernier à Wood Green Crown Court, à Londres, et a été condamné à verser au gestionnaire immobilier M. Tripathi une indemnité de 2 000 £.

Malgré sa condamnation, la femme modèle musulmane de Lamba dont la devise est "travailler dur, rêver grand ... et ne jamais abandonner" l'aide à résoudre ses problèmes et le couple a été vu ensemble cette semaine à Londres.
Elle a teint ses cheveux en rouge et a publié le mois de janvier dernier des photos de Verbier, en Suisse, avec le message "Mon amour".

Mme Ben Abdesslem n'est peut-être pas un nom familier en Grande-Bretagne, mais elle est bien connue dans sa Tunisie natale et au Moyen-Orient, où elle est devenue célèbre en 2007 après avoir été finaliste dans la version libanaise de Project Runway.
Une carrière réussie dans l'industrie de la mode s'en est suivie depuis.
S'adressant une fois au New York Magazine, Mme Ben Abdesslem - qui ne fume pas et ne boit pas d'alcool - a déclaré qu'elle était déterminée à changer la perception du mannequinat en Tunisie.
"Les Tunisiens ont cette idée fausse de ce qu'est le mannequinat", a-t-elle déclaré. "Le mannequinat peut parfaitement être un choix de carrière. J'ai l'intention de changer cette idée fausse dans ma culture, selon laquelle le mannequinat est sans intérêt."

Auteur :
Mis en ligne : Jeudi 21 Mai 2020

Autour de ce sujet