Les remèdes de grand-mère pour éviter les maladies hivernales

Thé vert en vrac

Coup de froid, mal de gorge et autres petits bobos, ces maladies hivernales qui font leur apparition cet hiver et qui représentent un véritable problème de santé publique, à la fois pour les adultes et les enfants, notamment lorsqu’il s’agit de personnes fragilisées par un terrain allergique, peuvent être combattues facilement à l'aide de remèdes doux. En Algérie, les remèdes de grand-mère sont plus que jamais prisés.

La vague de froid, en effet, est propice à la grippe et aux angines qui reviennent chaque année à la même période. Ces maladies constituent la plupart des motifs de consultations.

Les Remèdes de Grands-mères

En fait, si certains, pour éviter des complications optent pour des prescriptions de médicaments chez les médecins, ce n’est pas le cas pour d'autres et ils sont nombreux à favoriser les vieilles recettes dites de grands-mères ou carrément la médecine alternative pour booster l’immunité de leur corps et même pour se soigner. Pour préparer une infusion au citron de grand-maman, pressez un citron dans un verre d’eau chaude. Si le goût est trop acide, vous pouvez ajouter 1/2 c. à café de cannelle ou 1 c. à café de miel

Il y a en fait 3 produits phares pour les grands-mères : les infusions de thym, le miel à la petite cuillère, les tisanes de citron. Ces tisanes ont été adoptées depuis longtemps tant pour leur goût citronné que pour leurs vertus digestives et calmantes en cas de petits soucis de santé hivernaux.

Non seulement ils sont très prisés par beaucoup de foyers mais certains considèrent qu'ils sont  incontournables pour dompter le "méchant" virus qui rôde, ces jours ci, un peu partout. Imaginer un foyer sans ces produits miracles est impensable tant ils font partie de nos traditions algériennes. Les bonnes mixtures de nos grands-mères, sont, en cette saison, les produits naturels indispensables.
La cherté du médicament, en effet, pousse un grand nombre d’Algériens à se ruer sur la médecine alternative, devenue désormais l’alliée d’une large partie de la population qui affiche de plus en plus ses penchants pour un retour aux sources, voire à la nature, pour se soigner. Il faut dire que la tendance à se passer des produits chimiques s’impose un peu plus chaque hiver. De surcroît, il est quasiment impossible de renoncer aux recettes de nos grands-mères efficaces et sans conséquences car pures et puisées dans la nature.

Les bienfaits de certaines plantes, du miel et du citron sont à ce point avérés que leur commerce connaît une belle augmentation dans nos marchés. D'ailleurs, même les supérettes se mettent à l’heure de la médecine douce qui reste par excellence, la solution naturelle qui allie bien-être, douceur et efficacité lente à agir mais avérée des plantes.
Elle est en effet une bonne alternative à la médecine lourde conventionnelle pour ce quinquagénaire, rencontré au marché de la place des martyrs. Il se ravitaille en verveine et surtout en thym. Il nous dira qu’il a toujours été l'ami de la Nature, et donc, de tout ce qu’elle produit. "Je suis contre les produits chimiques, j’aime tout ce qui est naturel qui n’est pas nocif", insistera-t-il.

Les mères et grands-mères se soignaient avec ces remèdes et toute la famille se portait bien. C'est vrai, on ne courait jamais chez le médecin pour des petits problèmes de santé.
La médecine douce tente ainsi, beaucoup d’Algériens qui redécouvrent les bienfaits de la nature.

L'ail dans la médecine populaire

Dans le même ordre d'idées, l’ail est un aliment antimicrobien dans la culture algérienne.  C’est une alternative aux médicaments quand on est légèrement malade. En effet, il a été prouvé que l'ail était efficace en cas d'infections bactérienne, fongique, parasitaire, protozoaire et virale.
Ce merveilleux aliment contient plus de 200 vitamines, acides aminés, enzymes et minéraux. On l'ajoute à la salade, afin de le manger crû dans un assaisonnement à base d'huile d'olive.

Auteur :
Mis en ligne : Samedi 7 Décembre 2019