Tacketchit, la fête à Djanet

Taketchit une equipe joue au jeu touareg
Theieres Djanet

Djanet est une ville à l'extrême sud de l'Algérie, à la frontière libyenne.

Le jeu traditionnel appelé taketchit est toujours très apprécié par les habitants de cette ville que l'on surnomme la perle du Tassili, et qui s'attelle à le préserver et à le léguer aux futures générations par souci de sauvegarde du patrimoine séculaire de la région.

Appelée également tekrikrat, cette activité récréative et sportive populaire, un des jeux anciens dans le Tassili N'Ajjer, est ressuscitée le septième jour de la célébration de la fête du Mawlid Ennabaoui Echarif (Naissance du prophète Mohammed que le Salut et la Paix de ce monde soit sur Lui!) et opposant deux équipes représentant les flancs nord et sud du ksar de Djanet, a expliqué Hamza Guemzar, le président de l'association locale Amnillel pour la préservation du patrimoine et des manuscrits.

Un large public et les membres des deux équipes se donnent rendez-vous, comme le veut la tradition, après la prière du Asr (après-midi) vers l’esplanade Taghzit, servant de terrain à ce jeu traditionnel. Presque tout le monde assiste à cette confrontation ! Les femmes venues encourager leurs proches et les habitants du quartier.

Les deux équipes ont confectionné chacune une balle à l'aide d'une peau de chameau, recouverte de lamelles et brindilles (appelées lif) extraites des troncs de palmier. Sa confection n'est pas très difficile mais assez longue puisqu'elle nécessite plusieurs heures de travail. Les équipes s'affrontent en tentant de marquer des buts à l'aide d'un bâton en bois sorte de crosse, dans un spectacle bon enfant qui replonge la plupart des joueurs dans la nostalgie de leur enfance, explique M. Hamza.

Ce rendez-vous convivial ne peut se passer du douf ou ganga, tambourin accompagnant les chants et cris d'encouragement entonnés par les supporters, et ce, jusqu'au moment de la prière du Maghreb, qui marque sur fond de joie la fin de la partie, laquelle marque aussi la préservation d'un legs. Taketchit est lié généralement à la célébration du 7ème jour de la naissance du prophète Mohamed, marquée, la matinée par l'animation de halqate, regroupements religieux de louanges à Dieu, et l'après-midi par l'animation de ce jeu traditionnel qui draine toujours la foule.

Les organisateurs oeuvrent pour la consécration de ce jeu traditionnel collectif et à l'uniformisation de la tenue sportive pour chaque équipe.

De nombreuses associations locales concernées par le patrimoine s'emploient à la préservation de ce type d'activité ludique et récréative populaire pour permettre aux futures générations de porter le flambeau. Elles s'impliquent dans la transmission des us et coutumes, des patrimoines immatériel et matériel de la région du Tassili N'Ajjer. Le plus important à retenir, c'est que les habitants de Djanet sont croyants, leur foi contribue largement à entretenir la flamme de la passion pour les halqates et pour la vie du prophète.

Une fête à Djanet : ici la fête de la Sbeiba est célébrée avec beaucoup d'enthousiasme !

 

Auteur :
Mis en ligne : Mardi 18 Août 2020