Une femme au foyer de 70 ans se fait voler et violer à Omrania

Vieille dame

EGYPTE, le parquet de Gizeh a décidé de renvoyer devant la cour pénale  un 'voyou' de la localité de Al-Omraneya pour le viol d'une femme au foyer de 70 ans.

Le parquet de Gizeh avait ouvert une enquête du chef de viol sur personne vulnérable par un voyou sans scrupules qui n’avait pas hésité à semer la terreur pour dérober à la dame au foyer son téléphone portable et divers autres biens, dont de l’argent. Alors qu'elle était chez elle en fin de journée, une femme au foyer de 70 ans a cru voir une personne dans sa chambre, et dès qu'elle est entrée pour voir qui avait pénétré dans sa chambre, elle a été surprise par une personne avec une arme blanche.

Le voyou l’a bloquée et a mis l'arme sur son cou tout en l’empêchant de crier : comme il la menaçait de lui faire du mal, elle n’a pas réagi, et  lui a dit : 'Je suis ta grand-mère, tu sais…'. 'Alors il m'a enlevé mes vêtements, m'a violée, puis a volé tous mes effets personnels et s'est enfui. C’est là que j'ai appelé à l'aide mon fils.'. Voici le récit que la femme au foyer de 70 ans a livré aux autorités chargées de l'enquête à Gizeh.

Le département de police d’Omrania avait reçu un rapport d’une femme au foyer et de son fils, qui accusaient une personne d’avoir pénétré par effraction dans la résidence de sa mère, de l’avoir violée et volée à sa résidence dans la région d’Omrania à Gizeh…

En confrontant l'accusé, un migrant noir africain, il a admis qu'il avait commis les faits, que l'arme blanche avait été utilisée dans la commission de l’agression et que le téléphone portable et les sommes d'argent avaient été dérobés. Un rapport avait été rédigé et renvoyé au parquet pour enquête.

L'enquête du parquet a révélé que l'accusé était entré dans la résidence de la victime pour la voler, et dès qu'il l'a vue, a placé une arme blanche sur son cou, semant la terreur et l’empêchant de résister. Il a ensuite déchiré ses vêtements : il a donc pu par ce moyen abuser sexuellement de la vieille dame, saisir ses biens et s'enfuir.

Le parquet a décidé de renvoyer l'accusé devant le tribunal pénal pour avoir violé une femme de 70 ans avec une arme blanche et volé un montant de six mille livres ainsi qu’un téléphone portable Samsung blanc appartenant à la victime.

Auteur :
Mis en ligne : Samedi 23 Janvier 2021

Autour de ce sujet