Appropriation culturelle et mensonge historique : cette actrice britannique va interpréter la reine d'Angleterre

Jodie Turner Smith

L'actrice et mannequin britannique Jodie Turner-Smith a été choisie pour jouer un rôle dans une nouvelle série sur Anne Boleyn, qui était la reine d'Angleterre de 1533 à 1536 et la deuxième épouse du roi Henry VIII.

L’imposture historique n’épargne semble-t-il personne, même pas les personnages historiques de l’Angleterre.

La star de 'Queen & Slim' jouera probablement dans un drame en trois parties, car elle représentera la vision féministe nous dit-on, de la reine. La série devrait être diffusée sur la chaîne britannique Channel 5.

Turner-Smith a déclaré à propos du rôle : "Je suis tellement excitée de rejoindre ces cinéastes passionnants pour porter l'histoire de l'une des reines les plus controversées de l'histoire à l'écran."

Après l'annonce, Jodie a reçu des milliers de commentaires sur les réseaux sociaux alors que certains utilisateurs dénonçaient le choix des producteurs affirmant que la reine Anne Boleyn était une femme blanche et que la couleur de peau de l'actrice choisie était noire.

Channel 5 a en effet déclenché une dispute après avoir choisi l'actrice noire Jodie Turner-Smith dans le rôle de la reine Anne Boleyn dans un nouveau drame d'époque. Une personne dira, très à propos : 'Ann Boleyn était blanche. Que se passerait-il si une femme blanche interprétait le rôle de Rosa Parks ? Il y aurait des hurlements d'indignation. Cette réécriture de l'histoire doit s'arrêter.'.

"Je me demande comment réagirait les gens de gauche si Laurence Fox était choisi pour jouer George Floyd dans un biopic à venir...  Laurence Fox, né le 26 mai 1978 dans le Yorkshire, est un acteur britannique, connu pour le rôle de l’inspecteur James Hathaway dans la série Inspecteur Lewis. "

Cependant, tous les commentaires n'étaient pas négatifs car beaucoup de gens ont montré leur soutien à Jodie Turner-Smith ainsi, les producteurs exigeant plus de diversité culturelle dans les émissions de télévision et les films ont dénoncé des idées stéréotypées et des rôles restreints.

  "À tous ceux qui paniquent à l'idée qu'un acteur noir joue Anne Boleyn, on rappelle doucement que la première femme BAME (terme humiliant voulant dire 'Black, Asian & other Minority')  à jouer Anne en 1933 était Merle Oberon qui était d'origine indienne/polynésienne – et comme Jodie Turner-Smith le sera sans aucun doute, elle a totalement bien incarné le personnage."

La mini-série, écrite par Eve Hedderwick Turner et produite par Fable Pictures, devrait adopter le point de vue de la reine Anne et explorer ses luttes pour rester en vie, assurer l'avenir de sa fille et défier le patriarcat alors que son exécution se profile.

Néanmoins, malgré toutes les réactions mitigées à propos de la série et du rôle, Jodie et la Anne Boleynréalisatrice Lynsey Miller sont toujours passionnées pour donner vie à l'histoire !
"La légende de cette formidable reine et de cette mère féroce sera considérée comme une histoire profondément humaine qui est toujours aussi pertinente", a également ajouté Turner-Smith.

"Je me demande si les gens qui sont en colère contre Jodie Turner-Smith parce qu'elle va jouer le rôle de la reine Anne Boleyn ressentent la même chose par rapport au fait que le Christ est constamment dépeint comme un homme blanc ?" a ajouté un commentateur...

L'actrice et mannequin britannique Jodie Turner-Smith, née le 7 septembre 1986, a joué de grands rôles dans d'énormes films tels que "The Last Ship" (2017), "Nightflyers" (2018) et "Queen & Slim (2019)".

Et dans un prochain biopic, on fera interpréter la reine Elizabeth II par une actrice du même genre un peu plouc, pourquoi pas par Jacinda Barret, et l’une de ses belles-filles, Meghan Markle, devra quant à elle être interprétée par un homme. Pourquoi en effet donner un genre aux personnages ? Tant que nous y sommes, pourquoi ne pas donner le rôle de l'enfant de Meghan Markle à un chat ? Il faut aller encore plus loin dans l’interprétation de l’histoire.

Mais au cas où vous en doutiez, tout cela est ironique : nous sommes contre l'appropriation culturelle, pour notre part, ainsi que tout type de n'importe quoi. Comme d'habitude, ce qui pose problème n'est pas que telle ou telle production artistique veuille travailler avec tel ou tel acteur, de telle ou telle ethnie. Après tout si le public n’adhère pas au concept, il n'a qu'à ne pas regarder. Le vrai problème c'est le deux poids deux mesures, véhiculé par le débat qu'il suscite : les défenseurs de ce type de projet se montrent très agressifs et très critiques envers les actions des Blancs en les accusant d'appropriation culturelle alors que lorsqu'ils se permettent de faire la même chose de façon inversée, ils ne tolèrent pas la moindre critique. Aucun argument ne peut justifier le fait d'accuser les gens de maux quand les mêmes ont aucun scrupule pour l'exercer. Cela crée une injustice or l'injustice est la source de tous les conflits humains et ce, depuis toujours.

Auteur :
Mis en ligne : Samedi 7 Novembre 2020

Autour de ce sujet