Une femme égyptienne refuse que son mari prenne une deuxième épouse, il la fait tuer !

Mme Adel, Egyptienne

Il s’agit d’un drame atroce, mais pas si rare : Une jeune femme de 21 ans était mariée depuis peu avec son époux, tous les deux Egyptiens, habitant un appartement dans le village de Meet Antar, à 130 km au nord de la capitale : le Caire.

Hussein, le mari de Iman Adel qui était donc une jeune femme mariée, étudiante et aussi mère d’un bébé de neuf mois, refusa fermement la demande de son mari de prendre une seconde femme pour épouse, la polygamie étant légale et dans les mœurs des Egyptiens mais donnant le droit à l’épouse légitime de donner son assentiment ou non.

Comme son mari a besoin du consentement de sa première épouse pour avoir le droit d’en épouser une seconde, et face au refus de Iman, Hussein tenta dans un premier temps de l’accuser d’avoir un amant et d’être coupable d’adultère.
Mais Iman est une épouse sincère et n’a pas eu de mal à prouver sa fidélité.

Excédé, le mari, Hussein, conçut et mit en œuvre un plan machiavélique digne d’un véritable thriller.
Il fit appel à l’aide d’un de ses employés, un certain Ahmed, qu’il a chargé d’exécuter son plan : S’introduire dans l’appartement de sa femme lorsque Hussein en serait absent, en se déguisant à l’aide d’un Niqab, puis se débrouiller pour tromper la vigilance de Iman afin de pénétrer à l’intérieur de l’appartement, et à partir de là, séduire sa femme, afin, ensuite, de pouvoir l’accuser d’adultère.

Ahmed se mit donc à exécuter le plan mais une fois à l’intérieur, la jeune femme refusa les avances d’Ahmed. Ce dernier décida alors de la violer. Iman fut violée mais elle s’est battue contre son agresseur qui finit par la tuer en l’étouffant de ses mains, alors que le bébé d’Iman était juste à côté…

Ahmed rendit compte des évènements à Hussein. Ce dernier alla alors tout naturellement à son appartement et de là appela la police pour signaler l’agression mortelle envers sa femme, causée selon lui par un rôdeur…

Le chef de la police, Gehad El-Sherbiny, a déclaré que le mari, Hussein, un Egyptien de 24 ans, avait été entendu par les enquêteurs. Le jeune homme, sans sourciller, a expliqué avoir découvert le corps de sa femme après être rentré du travail.
Les policiers ont visualisé les vidéos de surveillance de la résidence et ont remarqué une personne déguisée en Niqab à l’allure très masculine aux alentours de l’heure du crime présumée.
Ils finirent par réussir à découvrir son identité après avoir interrogé des témoins qui ont vu l’agresseur sans le Niqab, puis ont interpellé Ahmed.

Une fois le lien fait entre Ahmed et Hussein, les policiers comprirent bien vite qu’ils avaient alors interpellé l’assassin et le commanditaire.

Les forces de l’ordre ont été attristées par la mort de Iman, une très jeune femme de 21 ans, intervenue dans des conditions affreuses. Mais elle aura au moins vu ses meurtriers démasqués et punis.

Auteur :
Mis en ligne : Jeudi 16 Juillet 2020

Autour de ce sujet