Eric Zemmour et Marion Maréchal ne feront pas de liste commune

Marion Marechal et Eric Zemmour

Marion Maréchal-Le Pen et Eric Zemmour ont eu le projet de s'unir politiquement pour présenter une liste commune aux Européennes de 2019.

Ils auraient considéré la proposition, avant de la refuser. Si la blonde ne cache pas ses positions d'extrême-droite,
M. Zemmour en revanche est assez trouble ! Raciste mais sans l'être vraiment, tout en l'étant :
peu de gens ont l'impression d'avoir affaire à quelqu'un de clair de prime abord (si vous avez réussi à le cerner, vous êtes forts) !

Dans le détail, M. Paul-Marie Coûteaux, ancien député souverainiste favorable à la sortie de la France de l'Union européenne, a essayé, en novembre dernier, de réunir dans une liste d'extrême droite la petite-fille de Jean-Marie Le Pen et le journaliste.
Après avoir appelé l'un et l'autre pour leur soumettre l'idée ils auraient tous deux, selon lui, considéré la proposition, mais, après y avoir longuement réfléchi, ils ont finalement refusé la proposition.

Pour la petite histoire, Eric Zemmour n'a pas discuté de cette idée directement avec Marion Maréchal, qui n'a même pas daigné discuter directement avec lui, mais a envoyé l'un de ses proches.
Ce dernier finira par lui dire que si elle envisage un jour de revenir dans la politique, elle ne le fera, par contre, certainement pas avec M. Zemmour.
Pourtant, Eric Zemmour est resté en contact avec la représentante du RN (ex FN), puisqu'il a donné une conférence à l'ISSEP, école ouverte à Lyon par Marion Maréchal.

Marion Maréchal considère que ce n'est pas le bon moment ni les bonnes élections. "Je n'ai jamais eu l'intention de partir aux Européennes",
jure au Point celle qui fait la couverture ce mois-ci du magazine Valeurs actuelles et qui, étrangement, y décline sa vision de l'Europe dans une interview-fleuve.

Si Éric Zemmour était plus enthousiaste qu'elle, il n'était pas non plus totalement convaincu. Le journaliste n'aurait soudainement plus eu envie de passer du temps à Strasbourg en tant que député.
Il considérait que son rôle consistant à distiller ses idées controversées dans la société en vendant ses livres et en participant à des émissions est nettement plus utile.
Mais si son dernier livre, Un destin français, est un best-seller (un peu moins de 100 000 exemplaires vendus à la fin de l'année), il s'est tout de même moins bien écoulé que les autres.
De quoi lui donner de plus en plus envie de s'engager autrement. Toutefois, il ne se lancera pas dans l'arène politique à n'importe quel prix.
Il a refusé plusieurs propositions de figurer sur des listes aux européennes. Notamment celle du député Jean Lassalle. Contacté, il n'a pas souhaité réagir.

On ne peut que se féliciter que ces individus qui sont de véritables obstacles à une vie apaisée dans la société n'aient pas réussi à faire alliance.

Auteur :
Mis en ligne : Lundi 15 Avril 2019

Autour de ce sujet