La Syrie participe à une réunion panarabe

Ligue

La Syrie de retour dans l'organisation de la Ligue arabe ?

Cela faisait longtemps que la Syrie n'avait pas participé à une réunion de la Ligue Panarabe, c'est désormais chose faite. En effet, le président du Parlement syrien, monsieur Hammouda Sabbagh a participé le 3 Mars 2019 pour la première fois depuis 2011, qui marque le début de la guerre en Syrie, à une réunion de Parlementaires de pays arabes.

La réunion s'est tenue dans la capitale de la Jordanie, à Amman, en plein débat sur un retour de la Syrie dans les instances panarabes, des associations qui ont pour objectif la solidarité entre pays arabes. La réunion de l'Union interparlementaire arabe était présidée par le chef du Parlement jordanien Atef Al Tarawneh, qui a plaidé pour un retour de la Syrie dans les associations arabes. Souvenez-vous : la Syrie été mise à l'écart du Monde arabe depuis le début de la Guerre en 2011.

L'Arabie saoudite encore réticente

Toutefois, l'Arabie saoudite est plutôt opposée à une réintégration de la Syrie dans le Club des pays arabes. Peut-être parce que le prince héritier saoudien ne voit pas d'un très bon œil le fait que la Syrie ait pris l'Iran pour allié, devenu ennemi juré de l'Arabie ?

L'Iraq, le Liban et la Tunisie ont appelé à un retour des représentants du régime syrien dans cette organisation, dont le prochain sommet est prévu fin mars à Tunis.

Dans le même temps, les Emirats arabes unis ont rouvert en décembre dernier leur ambassade à Damas, après avoir coupé en 2012 toute relation diplomatique avec le régime de Damas.

Déclenchée par la répression meurtrière par le régime de Bachar Al Assad de manifestations demandant la démocratie, la guerre en Syrie a fait plus de 360 000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.

La situation en Syrie a évolué depuis 2011 avec l'aide de l'Iran et de l'Etat russe, la Syrie a repris une grande partie de son territoire, conquis par l'E.I. c'est-à-dire Daesh. Sept ans après toutefois, la Syrie est dévastée et il ne resterait plus que 11 millions d'habitants dans ce pays alors qu'il en comptait près du double en début de conflit.

Auteur :
Mis en ligne : Dimanche 10 Mars 2019