Comment reçoit-on ses invités à la façon algérienne ?

Plateau apero 2

Vous serez étonnée d’apprendre qu’en Algérie recevoir des invités relève d’un véritable protocole : il y a plein de règles pour honorer ses invités, les connaissez-vous ?
Les Algériens ont pour coutume de recevoir leurs invités en leur offrant du café, des apéritifs, des gâteaux, des boissons rafraîchissantes, tout cela servi sur un plateau ! Mais cette réception est spécifique aux gens d’Algérie. Elle est codifiée et doit respecter des étapesPâtisseries algériennes particulières. Tout d’abord, il faut aider les invités à ôter leur manteau et le suspendre soigneusement à un porte-manteau dans un placard : ensuite, la maîtresse de maison pose sur un plateau, dans l’ordre : les boissons hydratantes et rafraichissantes comme la citronnade. Dans un second temps, le café est servi.

-              Les premières boissons que l’on sert sont les boissons fraîches. Les boissons privilégiées lors du service sont celles préparées à la maison, bien souvent une orangeade. A défaut, d’une orangeade faite maison, on sert une limonade gazeuse ! Cependant, on ne pose pas la bouteille d’Orangina sur le plateau, on met le liquide dans une carafe. D’une façon générale, par respect pour les invités, aucun emballage d’origine industrielle n’est présenté aux convives.

-              On tient les verres en mettant les doigts à l’extérieur. Précisons qu’il faut prévoir des dessous de verre. On mettra de préférence une nappe brodée à la main pour les invités et des petites serviettes brodées à la main par la jeune fille de la famille, qui sait forcément broder des napperons et des serviettes si elle a été éduquée par une Algérienne. Quand les invités se trouvent être les éventuels futurs beaux-parents de la famille hôte et qu’ils voient des serviettes brodées par la jeune fille qui fait l’objet d’une demande en mariage, ils disent alors  qu’elle a gagné un mari.  C’est toujours une pratique d’actualité. Cela veut dire que de nos jours, une jeune fille sachant broder est considérée comme ayant reçu une bonne éducation et sera très probablement une bonne épouse.

-              La maîtresse de maison ne doit pas porter un jean mais lui préférer en toutes circonstances une tenue élégante, de préférence une robe. En Algérie, il s’agira d’une gandoura.

-              On commence par servir des apéritifs digestes : fruits secs, maadjoun tbassa (pâte de coings) si les hôtes habitent à Alger, des pommes fraiches coupées, etc.,  sont posés sur la table basse du salon.

-              Lorsque les invités se sont désaltérés, au bout d’une heure environ le café est servi. On pose sur un plateau du sucre, du café, des gâteaux ; là encore on préférera des gâteaux préparés à la maison à des produits industriels, ces derniers (à défaut de pâtisseries maison) devront être de très bonne qualité, pas de gâteaux premier prix, s’il vous plaît. On prévoit du thé pour ceux qui n’aiment pas le café : on a l’embarras du choix dans les thés fruités. La bourgeoisie algérienne avait autrefois des domestiques : pendant que celles-ci s’affairaient à préparer le thé, la maîtresse de maison devait faire la conversation. Une chose ne change pas : la maîtresse de maison doit en effet veiller à ce que ses invités se sentent bien ! Lorsque le mari est à l’extérieur, c’est à la femme de s’occuper du service.

-              On sert le café dans de jolies tasses (pas de tasses fêlées). Si on décore le plateau avec quelques fleurs, elles ne devront pas être trop odorantes et surtout, si possible, pas allergisantes. Les chrysanthèmes sont à éviter par exemple. Préférer des roses, bien sûr : ce sont les fleurs les plus appréciées des femmes en plus, surtout les roses blanches. Cela est particulièrement d’usage lorsque la famille vient de loin.

Vous savez à présent comment recevoir en Algérie, vous n’avez plus d’excuses donc pour ne pas bien accueillir vos convives !

Auteur :
Mis en ligne : Dimanche 31 Janvier 2021