Café, histoire d'un art de vivre

Femme tenant une tasse à café

Le café a été découvert en Ethiopie par un jeune berger nommé Khaldi.

Les premières décoctions de café


Les Yéménites furent les premiers à cultiver l’arbre du caféier. La torréfaction du café, qui consiste à griller les grains de café, a été découverte tout à fait par hasard : un jour de pluie, deux moines yéménites qui étaient chargés de la récolte du café revinrent avec une récolte trempée. Pour faire sécher les grains, ils les placèrent dans une cheminée et s’en allèrent prier. A leur retour de la prière, les grains étaient plus que secs : ils étaient grillés et dégageaient une délicieuse odeur. Les moines s’aperçurent que les décoctions de café grillé étaient meilleures que celles préparées avec du grain vert. Dès lors, ils prirent l’habitude de torréfier le café avant de préparer leur boisson.

Quand le café devint un art de vivre


Au Moyen-Orient on a fait du café un élément de l'art de vivre. Encore aujourd'hui, on le sert à ses convives, avec des épices (cardamome, cannelle) et quelques gouttes d'eau de fleur d'oranger, pour le parfumer et adoucir son amertume.
Au début du 17e siècle, les marchands italiens importèrent le café en Europe, qu’ils appellaient "le vin d’Arabie". Comme chacun le sait, les Italiens auront l’art de le préparer de différentes façons (capuccino, espresso…). Dès le 17e siècle, on verra alors apparaître partout en Europe des "bars de café" qui deviendront au fil du temps des lieux conviviaux.

Les cafés arabica et robusta


Les cafés les plus consommés dans le monde sont l'arabica et le robusta. Ils méritent que nous nous intéressions à leurs particularités.

Le café arabica : L'arbuste qui donne l’arabica est originaire de la région de Kaffa en Abyssinie, l'actuelle Éthiopie. Il pousse aussi à l'état sauvage en Arabie, dans la région de Moka. Aujourd’hui, le café arabica est surtout cultivé en Amérique latine, aux Caraïbes et en Afrique de l'Est. Il a un goût sucré, un arôme riche et contient peu de caféine (entre 1,2 et 1,7 %). Tous les types d’Arabica ne se valent pas. Les meilleurs sont le Moka di Harrar, le Limu éthiopiens, le Santos du Brésil et le Blue Mountain jamaïcain.

Le café robusta : Le robusta, est, comme son nom le laisse deviner, issu d’un caféier de nature résistante, qui pousse dans des conditions climatiques difficiles. Il pousse à l'état sauvage dans presque toutes les forêts de la zone tropicale africaine et est cultivé dans de nombreux pays asiatiques. Sur le plan du goût, il est plutôt amer, légèrement boisé. Ses arômes sont légers et il contient plus de caféine que l’arabica (de 1,8 à 4 % environ).

La technique de la torréfaction


Pour être agréable au goût, le café vert doit être torréfié pendant 12 à 15 minutes. Pour ce faire, les professionnels mettent les grains dans un cylindre tournant, à chaleur progressive. Le respect du temps de torréfaction est très important car il permet au café de révéler son parfum et ses arômes. L’intensité et le degré de torréfaction varient en fonction du résultat recherché : la torréfaction est longue pour un café au goût fort et prononcé, et rapide pour un café léger et plus clair... tout un art !

Nos recettes de café :

Café oriental

Café glacé

Auteur :
Mis en ligne : Lundi 12 Mai 2008